Star Wars Episode VII The Force Awakens analysé en 35 pensées

Star Wars Episode VII Comic Talk

Jeffzewanderer Par

/!\ SPOILERS  /!\

ATTENTION CET ARTICLE EST UNE VERITABLE COLLECTION DE SPOILERS, A NE LIRE QU’APRES AVOIR VU LE FILM

POUR LA CRITIQUE GARANTIE SANS AUCUN SPOILER C’EST ICI :

STAR WARS EPISODE VII THE FORCE AWAKENS, LA CRITIQUE 

SINON BONNE LECTURE, ET FAITES NOUS PART DE VOS AVIS DANS LES COMMENTAIRES !

/!\ SPOILERS /!\

Ça y est, le 16 décembre tant attendu est passé, Star Wars Episode VII The Force Awakens a été dévoilé à un public qui l’attendait depuis plus de trois décennies. La critique est globalement très positive, à quelques reproches d’auto plagiat près, et surtout ça signifie qu’on va enfin pouvoir en parler un peu plus en détail. Nombre de réponses ont en effet été livrées à propos de Rey, Finn et Kylo Ren, et juste assez de mystères demeurent pour continuer à nous occuper jusqu’à l’épisode suivant. Sans parler des divers clins d’oeil et autres références. Alors sans plus attendre, je vous propose 35 pensées, une pour chaque année séparant les épisodes VI et VII dans la continuité de la saga, plus ou moins ordonnées et toutes éminemment personnelles qui m’ont traversé l’esprit à propos du long-métrage de J.J. Abrams. Suppositions, observations, parallèles, avis sur les théories en vogue, tout y est en attendant encore un an et demi pour avoir les réponses…

Quelques réflexions…

1) Un film comme une métaphore

La scène finale du film où Rey arrive sur l’île où Luke Skywalker s’était retiré (Ahch-To selon le script) a un goût particulier. On aurait en effet pu imaginer le long métrage s’achever sur le départ du Falcon avec Rey et Chewbacca à son bord, à la manière d’un Empire Strikes Back. Seulement non, cette fois on suit le Falcon jusqu’à sa destination, jusqu’à ce que Rey se présente à Luke et lui tende son sabre, sans un mot. Et je ne peux m’empêcher de voir en cet épilogue le final d’une métaphore filée à travers le film. La quête de Luke Skywalker au cœur de l’intrigue, c’est la quête de l’essence de Star Wars par un J.J. Abrams fasciné, voire obsédé, par l’héritage dont il a la charge. Il veut s’en montrer digne et ça se traduit par la référence omniprésente au passé, la déférence envers le mythe. Et arrivé à la fin de son œuvre, il pense l’avoir trouvée, comme son héroïne a trouvé le légendaire Luke Skywalker. Et comme elle lui présente, en guise de supplique, le sabre qui représente le témoin que chaque génération se passe (d’Anakin à Luke à Rey), lui nous présente ce film, et attend notre verdict à nous, public. D’où ce silence, la réponse était à venir avec la sortie du film. Elle fut positive, comme celle de Luke le sera sans doute.

Star Wars Episode VII Comic Talk

Le verdict ?

2) Rey Skywalker ?

Le grand mystère non résolu du film, c’est l’histoire de Rey. On a certes appris qu’elle maîtrisait la Force, comme on pouvait s’en douter vu l’insistance de la promo du film pour coller un sabre-laser dans les mains de Finn (oh la belle fausse piste d’école…). Mais c’est à peu près tout. Elle attendait sa famille sur Jakku, mais au final on ne sait rien de cette mystérieuse famille. On ne connaît d’ailleurs pas le nom de famille de la jeune femme. Le film semble nous inciter fortement à penser que Rey serait la fille de Luke. J’en veux pour preuve le fait que sa vision se déclenche quand elle touche le sabre du dernier Jedi. Sa maîtrise naturelle de la force plaide aussi en ce sens, la lignée Skywalker étant notoirement douée en la matière. D’autres éléments, qui pourraient contredire cette idée peuvent être avancés. Quand Rey se demande si Luke n’est pas un mythe, lorsque Finn le mentionne la première fois, elle peut feindre, mentir pour protéger son secret.  En effet elle ment quelques scènes plus tard, quand elle dit à Finn que c’est un coup de chance si la porte l’a sauvé du rathtar en se refermant, alors que c’est elle qui est responsable. Et si elle paraît plus sincère quand elle s’interroge sur la réalité des Jedi, ça peut-être parce qu’elle est trop jeune pour avoir connu les Jedi en tant qu’ordre (fut-ce le nouvel ordre fondé par Luke et détruit par Kylo Ren). Sachant qu’elle peut aussi sincèrement ne garder que des souvenirs imprécis de Luke, vu encore une fois son jeune âge lorsqu’elle est exilée sur Jakku.

Star Wars Episode VII Comic Talk

Une mystérieuse héroïne…

En fait un seul élément vient jeter le doute sur cette hypothèse : son échange avec Maz Kanata après avoir touché le sabre. En effet Maz lui dit que ceux qu’elle attend ne viendront plus (pluriel donc) mais qu’un autre pourrait encore venir (ce à quoi Rey répond par un seul mot : « Luke »). On peut relier cet échange à la réponse de Rey à BB 8 sur Jakku, quand celui-ci lui demande ce qu’elle attend là-bas et qu’elle répond « ma famille ». Ceux qui ne viendront plus seraient donc sa famille, d’où le pluriel et la distinction avec Luke, qui lui peut encore venir. Par conséquent Luke ne serait pas de sa famille. D’où aussi le souvenir plus flou de Luke, qui n’est pas son père mais un proche. Elle doit quand même le connaître, car quand elle se réfère à lui après sa vision, elle l’appelle juste « Luke », pas « Luke Sywalker » ou « Skywalker », comme le font les personnages moins liés à lui (Finn par exemple, qui appelle aussi Han Solo juste « Solo »). Seuls les proches du Jedi l’appelle « Luke ». La suite du dialogue avec Maz peut aussi être vue comme donnant du poids à cette hypothèse. En effet le personnage poursuit en disant à Rey que l’appartenance qu’elle cherche ne se trouve pas derrière elle (ce serait la famille qu’elle attend, ses ascendants) mais devant elle (avec Luke donc). Une appartenance à la communauté des Jedi, à rebâtir, à l’avenir, plutôt qu’à la famille, et symboliquement au passé. Comme pour les fans pour qui le « nouveau » Star Wars se trouve devant eux, et plus dans les films passés. Bref le symbole d’une rupture avec le passé pour les deux opus à venir, après un épisode VII en forme d’hommage permanent à ses prédécesseurs. Et le sabre laser d’être là aussi comme un témoin qu’on se passe. Maz essaie de convaincre Rey de le prendre, ce qu’elle refuse, mais elle finira par le prendre lors du combat contre Kylo Ren. Et quand elle le tend à Luke ce n’est pas tant pour lui rendre (en plus Luke est censé déjà avoir un sabre, le vert) mais plutôt pour lui montrer qu’elle a pris le relais.

Star Wars Episode VII Comic Talk

… symbole d’un nouveu départ ?

Mais alors qui serait Rey ? Si elle incarne une nouvelle lignée, cacher son nom peut avoir du sens en tant que fausse piste (on part du principe que c’est parce qu’il y a quelque chose à cacher). C’est l’hypothèse la plus probable. Mais il ne faut pas non plus exclure que ce nom de famille ait un sens. On pourrait même imaginer une hypothèse conciliant l’idée d’une nouvelle lignée avec la référence au passé. En effet pourquoi pas Rey Antilles, fille de Wedge Antilles, le pilote du Rogue Squadron ami de Luke ? Ça introduit une nouvelle lignée de Jedi, ça explique le lien avec Luke, et même le casque de pilote rebelle qui sert de « doudou » à la jeune femme quand elle rêvasse au pied de la carcasse d’AT-AT au début du film. La poupée habillée en pilote d’X-Wing aperçue à l’arrière plan dans sa demeure peut aussi être un indice. Et même le fait qu’elle vive dans un AT-AT, Wedge étant le seul pilote à en faire chuter un lors de la bataille d’Hoth (ok Luke aussi, avec son sabre…). Quand à la vision déclenchée par le sabre, elle peut s’expliquer par une connexion émotionnelle et pas biologique. Seul bémol, de taille, cette révélation parlerait surtout aux fans hardcore et pas au grand public qui a sans doute oublié Wedge. Les clins d’œil pour les fans c’est de caser l’amiral Ackbar ou Nien Numb. Pas un point aussi marquant de l’intrigue. Et même la phrase de Maz pourrait être trompeuse. La « famille » de Rey pourrait aussi ne pas venir parce qu’elle n’est pas sa famille. Des mentors âgés qui s’arrangent avec la vérité, ça s’est déjà vu dans la saga (hein Obi-Wan ?).

Star Wars Episode VII Comic Talk

Wedge Antilles, père de Rey ?

3) Le mystère du côté obscur

Kylo Ren et le leader suprême Snoke sont donc les grands méchants de ce nouveau volet de la saga. Et ils maîtrisent le côté obscur, c’est clair. Cependant sont-ils bien des Sith ? Question de fan le direz-vous, qui ne change sans doute pas grand-chose, mais quand même. En effet les deux vilains n’utilisent ni l’un ni l’autre les noms en Darth typiques des seigneurs Sith. Plus largement, s’ils ne sont pas des Sith, cela signifie aussi qu’ils ne sont pas liés par la « règle des deux », et qu’on pourrait voir débarquer une armée de guerriers du côté obscur dans les volets suivants (qui a dit « les chevaliers de Ren » ?). Voire des Sith « traditionnels » qui voudraient récupérer leur héritage.

Star Wars Episode VII Comic Talk

Une armée à venir ?

4) Miroir obscur

Un autre élément intéressant à propos de Ben Solo/Kylo Ren est qu’il incarne une inversion par rapport au canon classique. En effet dans les Star Wars d’antan (prélogie comprise d’ailleurs) c’est le héros « lumineux » qui est tenté par le côté obscur et y succombe (Anakin) ou résiste (Luke). Là c’est le personnage obscur au départ qui est tenté par la lumière. Une tentation qu’il rejette avec vigueur par le meurtre de son père. Cette inversion rend la trajectoire de Ben Solo inédite. Ce n’est même plus une déchéance comme celle d’Anakin qu’on suit, mais une descente volontaire aux enfers. Et on peut se demander si une rédemption sera possible, ou même recherchée. Une inversion qui fonctionne aussi par rapport au destin de Luke. Tenté par le côté obscur, il évitait d’y succomber en refusant de tuer son père. Ici le parricide a bien lieu et il symbolise la descente du meurtrier dans les ténèbres.

Star Wars Episode VII Comic Talk

To be or not to be ?

5) Un drôle de sabre

Autre point qu reste mystérieux : le sabre de Kylo Ren. Ce n’est pas tant sa garde qui surprend (ça c’est une simple trouvaille esthétique, comme le sabre à manche courbe du Comte Dooku) mais sa lame instable, plus fine, crachotant des étincelles. Et pour ça on n’a aucune explication. Surtout que la lame du sabre de Luke est elle fidèle aux anciens films, il ne s’agit donc pas d’un changement global de charte graphique. Peut-être faut-il y voir une technologie mal maîtrisée, un sabre bricolé. Mais ce serait étonnant si Ben Solo a bien reçu une formation de la part de Luke, la technologie pour créer les sabres laser n’est pas perdue. Sauf à admettre que Luke ne l’ait pas jugé apte à créer son propre sabre et que son élève s’en soit donc bricolé un alors qu’il sombrait dans les ténèbres. D’où cet aspect mal fini. D’où aussi une technique au sabre moins flamboyante que les techniques vues dans la prélogie. Mais ce dernier point pourrait aussi être un simple choix esthétique par contre, J.J. Abrams ayant préféré une escrime plus directe aux moulinets certes très beaux mais parfois caricaturaux de la prélogie.

Star Wars Episode VII Comic Talk

Un sabre bricolé ?

La référence permanente au passé…

Cela n’aura échappé à personne ayant vu les anciens volets de la saga, l’intrigue de ce nouvel opus multiplie les références aux anciens films. En fait elle reprend la structure générale de l’épisode IV, et même point par point tous les éléments essentiels (parfois dans un ordre différent, certes)  de ce film. A cela s’ajoutent quelques clins d’œil aux épisodes V et VI…

6) En un mot comme en cent

Dans l’épisode IV comme dans le VII le décor, et surtout le contexte géopolitique de la galaxie, sont plantés en un texte. On largue donc le spectateur in media res dans un univers complexe déjà bien en place

7) La grande évasion

Dans l’épisode IV Han et Luke déguisés en stormtrooper aident la rebelle Leia à fuir la Death Star. Dans le VII on a aussi un stormtrooper (finalement héroïque) qui aide un rebelle (Poe Dameron) à fuir une prison impériale, avec une bonne petite bataille spatiale pour y parvenir, l’un des héros jouant les artilleurs (à bord du Falcon ou du Tie volé). Bon, avec moins de succès, mais là on est au début du film.

8) Jakku = Tatooine

Il s’agit de deux planètes désertiques, où vit le futur Jedi (Luke et Rey). L’intrigue y débute avec un droid contenant le mcguffin qui sera au cœur de l’intrigue (R2D2 portant les plans de la Death Star, BB 8 la clé contenant la carte menant à Luke Skywalker). Et les héros finissent par fuir cette planète avec les vilains (Empire ou First Order) à bord du Millenium Falcon.  Noter aussi un bref clin d’œil au Retour du Jedi quand le Falcon zigzague dans l’épave du Star Destroyer (comme il le faisait dans la seconde Death Star lors de la bataille finale du Retour du Jedi).

Star Wars Episode VII Comic Talk

L’évasion de Jakku/Tatooine

9) Un rayon tracteur

Après la fuite de Tatooine/Jakku, le Falcon finit à chaque fois pris dans un rayon tracteur : celui de la Death Star ou celui du cargo d’Han Solo et Chewbacca. Et les héros tentent de se cacher dans les compartiments réservés à la contrebande du célèbre cargo corellien, comme Han, Luke, Obi-Wan et les droides l’avaient fait en leur temps.

10) De Jabba aux gangs Guavian et Kanjiklub

Dans l’édition spéciale (parfois honnie) d’un Nouvel Espoir, Han Solo se retrouvait coincé par les sbires de Jabba alors qu’il allait préparer son départ de Tatooine. Et il s’en tirait en baratinant. Comme il essaie de le faire quand il est coincé par le gang Guavian et Kanjiklub, d’autres criminels qu’il a escroqués. On pourrait aussi penser au dialogue avec Greedo dans la cantina de Mos Eisley, encore un grand moment de Solo baratinant. Mais vu le caractère mythique de la scène (notamment  cause de la controverse sur qui tire le premier), une référence aurait sans doute été plus explicite.

11) Maz’s Cantina

Le passage dans l’établissement de Maz Kanata est un clin d’œil évident au passage dans la cantina de Mos Eisley où Luke et Obi-Wan rencontrent Han Solo. On retrouve même des plans très similaires pour nous donner un aperçu des divers clients.

12) Vision Quest

On a déjà parlé largement de la vision de Rey quand elle touche le sabre d’Anakin et Luke Skywalker. On ajoutera juste ici que cette scène n’est pas sans rappeler le périple de Luke dans la « grotte du côté obscur » sur Dagobah dans l’Empire Contre-Attaque. Il s’agirait d’une des rares références de The Force Awakens à un autre film Star Wars qu’Un Nouvel Espoir. On notera aussi que les images de couloirs métalliques sur lesquels s’ouvrent la vision sont ceux de la Cloud City de Bespin (élément confirmé par le script du film), là où Luke avait perdu son sabre (et sa main droite).

Star Wars Episode VII Comic Talk

Petite galerie de portraits chez Maz Kanata

13) Boom

La destruction des planètes composant apparemment la République, à en croire les dires de Snoke, est évidemment une référence à la destruction de la planète Alderaande dans l’épisode IV. Dans les deux cas c’est l’occasion pour la galaxie (et pour le spectateur) de découvrir l’étendue du pouvoir destructeur du dernier joujou de l’Empire/First Order. On notera aussi que c’est peut-être la scène la moins forte du film, malgré sa beauté plastique. Cinq planètes viennent d’y passer et c’est presque aussitôt oublié. On ne sait d’ailleurs pas trop quelles sont ces planètes, jamais nommées (juste le système). On se demande d’ailleurs si Coruscant en fait partie (le sénat n’est-il pas censé s’y trouver ?). Quoi qu’il en soit pour le coup la scène se repose trop sur la référence au passé (Alderaande) pour créer l’émotion chez le spectateur et oublie de le faire par elle-même. Sans doute le plus gros bémol à apporter à la qualité du film, qu’on aime ou pas son côté « remake ».

14) Boom 2

Toujours à propos de la destruction des cinq planètes, et donc du Sénat (ça on en est sûr, peut importe le nom de la planète où il se trouve), il y a là un hommage à une autre scène de l’Episode IV. En effet au début du film, le Grand Moff Tarkin annonce  que l’Empereur a dissout le Sénat, vestige de la République qui semble néanmoins jouer encore les poils à gratter. Dans l’Episode VII on passe à la destruction physique, et la motivation est un peu différente, mais on retrouve l’idée de se débarrasser spécifiquement du Sénat. Une idée très américaine, le Sénat des USA étant vu comme une institution essentielle pour garantir la démocratie. Il s’agit en effet du lieu où sont représentés les états fédérés, afin que leurs intérêts soient protégés voire défendus notamment contre un pouvoir central qui suscite une méfiance profondément ancrée dans la culture politique américaine. Attaquer le Sénat c’est donc attaquer la démocratie même, c’est la marque de la tyrannie la plus absolue et la plus abjecte dans l’esprit des américains.

15) Boom 3

Tant qu’on aborde le sujet, la planète/arme Starkiller Base est une référence évidente et assumée aux Death Stars des épisodes IV et VI. Il y a même une tranchée où le X-Wing du héros s’engage (Episode IV) et il faut pénétrer dans les entrailles de la machine pour la dynamiter (Epidode VI).

16) Boom 4

Enfin le fait qu’il faille désactiver un bouclier pour permettre aux vaisseaux des héros d’attaquer la machine infernale renvoie directement au bunker à détruire sur Endor dans Le Retour Du Jedi. Sauf que là il n’y a rien besoin de faire sauter… Qu’à cela ne tienne, Han et Chewie trouvent un autre bunker à faire exploser cette fois pour ouvrir l’accès vers le point faible de Starkiller Base.

Star Wars Episode VII Comic Talk

Starkiller Base, nouvelle utilisation du nom original de Luke Skywalker

17) Service d’entretien ?

La référence à un conduit d’évacuation des déchets quand Han Solo, Chewie et Finn veulent se débarrasser de la Capitaine Phasma est un clin d’œil au conduit d’évacuation utilisé par Han, Luke et Leia pour s’échapper lors du sauvetage improvisé de cette dernière. Ils atterrissent d’ailleurs ensuite dans un compacteur de déchets, autre référence reprise dans le dernier film.

18) Le nouveau T 17

Les deux troopers distraits qui discutent pendant que Rey se faufile derrière eux dans Starkiller Base sont sans doute des descendants de ceux qui taillaient le bout de gras pendant qu’Obi-Wan désactivait le rayon tracteur de la Death Star. Et le fait qu’ils parlent du T 17 peut être une référence au T 16 que Luke pilotait sur Tatooine (selon ses dires, dans l’épisode IV on n’en voit qu’une maquette avec laquelle il joue).

19) La chute

La mort d’Han Solo, sur une passerelle étroite au dessus du vide dans lequel il tombe, évoque quant à elle la fin de L’Empire Contre-Attaque. Sauf que cette fois c’est le fils qui tient le sabre et le père qui tombe dans l’abysse (et qu’il meurt, même si la présence d’Harrison Ford au casting de l’épisode VIII a fait démarrer les plus folles rumeurs).

20) The circle

Enfin, si le dernier plan du film (le travelling tournoyant autour de Luke et Rey) n’est pas le plus réussi et surtout tranche un peu avec les « plans Star Wars habituels », le balayage en cercle qui se referme sur les héros en guise de transition vers le générique est lui typique de la saga. On se rappellera notamment de ce même balayage centré sur le collier porté par Padme sur son lit de mort à la fin de l’épisode III. Plus globalement les balayages étaient le pêché mignon de George Lucas en termes de réalisation, notamment dans la prélogie.

Star Wars Episode VII Comic Talk

Un destin peu glorieux pour la Capitaine Phasma, qui aura au moins un autre film pour se rattraper

21) Grand Moff Hux ?

Autre parallèle à établir entre les épisodes IV et VII : le rôle du général Hux. Sous ses airs de bon aryen (pun definitely intended), le personnage apparaît comme une version 2.0 du Grand Moff Tarkin campé jadis par Peter Cushing. En effet les deux personnages sont des leaders militaires purs et durs, totalement loyaux au régime et son dirigeant (Palpatine/Snoke) et occupant une place de choix malgré leur absence de talent mystique. Chacun entretient une rivalité voire une certaine inimitié avec petit protégé dudit leader (Darth Vader/Kylo Ren). Et aucun n’a peur de leur dire sa façon de penser malgré les accès de rage dont ils sont capables (plus meurtriers pour Vader, mais on notera que du vivant de Tarkin on ne le voit pas tuer un subordonné, juste l’étrangler mais en le relâchant quand Tarkin l’exige justement).

22) King size ?

Une des questions qui a agité certains spectateurs fut celle de savoir si le Leader Suprême Snoke était un géant. Ce n’est sans doute pas le cas, déjà parce que ça créerait une certaine rupture thématique avec les codes visuels de la saga. Et surtout parce qu’il faut sans doute voir plutôt là une référence au procédé employé par Palpatine quand il s’adresse à Darth Vader dans l’Empire Contre-Attaque. L’empereur avait en effet aussi opté pour le fait d’apparaître en version XXL (juste sa tête) face à son apprenti.

23) La foire fouille

Le Millenium Falcon est une mine à œufs de pâques avec, pêle-mêle : la sphère d’entraînement utilisée par Luke et Obi-Wan (balancée négligemment par Finn), le jeu d’échecs/monstres auquel Chewie et C3-PO s’adonnent (encore activé par mégarde par Finn), les masques à gaz utilisés par Han, Chewie et Leia quand ils sont sur l’astéroïde dans l’Empire Contre-Attaque (cette fois récupérés par Finn et Rey). Ajoutons aussi les compartiments servant à planquer la contrebande, déjà évoqués, le radar différent (le premier avait été arraché lors de l’assaut contre la seconde Death Star dans l’épisode VI). Enfin on notera le sens du détail du réalisateur : l’image sur le radar de tir du canon est exactement la même que dans Un Nouvel Espoir (quand les héros fuient la Death Star).

24) I have a bad feeling about this…

C’est la phrase dans les films Star Wars, prononcée par divers personnages elle fait partie des citations cultes de la saga. Cette fois c’est Han Solo qui s’y colle.

Star Wars Episode VII Comic Talk

Un géant de pacotille

Et sinon…

The Force Awakens recèle aussi de petits détails amusants, qui valent la peine d’être mentionnés dans cet article.

25) Matricule 007

C’est déjà devenu un secret de polichinelle, mais le stormtrooper que Rey contrôle via la Force pour s’évader n’est autre que Daniel Craig. L’acteur tournait le dernier James Bond dans un studio voisin et aurait obtenu ce petit rôle de figuration intelligente en raison de son amour immodéré pour la saga.

26) Le raid de Kanjiklub

Autre secret vraiment pas vraiment secret : les membres de l’organisation criminelle Kanjiklub, dont Tasu Leech, ne sont autres que les acteurs principaux du film d’action The Raid.

27) Force ghosts

Dernier cameo, des plus discrets : ceux d’Obi-Wan et Yoda. Ce sont en effet leurs voix qu’on entend quand Rey touche le sabre de Luke et a sa vision. Ils citent des passages d’Un Nouvel Espoir (« You’ve taken our first step… ») et l’Empire Contre-Attaque (« it surrounds us… »). Et c’est un vrai cameo puisqu’il s’agit des voix de Frank Oz (Yoda) et Sir Alec Guiness (Obi-Wan) réutilisées pour l’occasion. Ewan McGregor (Obi-Wan de la prélogie) a aussi réenregistré les répliques de Sir Alec afin de mêler leurs deux voix.

Star Wars Episode VII Comic Talk

Tell that to Kanjiklub…

28) La saga des clones

On notera que lors d’un de ses accrochages avec le général Hux, Kylo Ren fait remarquer que Snoke pourrait préférer une armée de clones. Outre la référence à l’épisode II, sans doute faut-il voir là une réponse à la polémique qui naquit lors de la révélation que Finn était un stormtrooper et noir. En effet suite à la prélogie, certains ont supposé que tous les stormtroopers, héritiers de l’armée de la République, étaient encore des clones (d’où l’incohérence de voir Finn parmi eux). En fait il avait déjà été établi, via l’univers étendu, que l’armée impériale n’était plus composée de clones mais d’engagés ou de conscrits. Mais sans doute les auteurs du nouveau film ont-ils voulu enfoncer le clou.

29) Behind the magic

L’épisode VII contient aussi plusieurs petits détails amusants, « détails » étant le mot puisqu’il s’agit de points pratiques très épars. On découvre ainsi que les vaisseaux ont bien un système d’éjection (que Finn semble avoir utilisé pour échapper au crash). On voit aussi plus en détail comment mangent les êtres peuplant l’univers de Star Wars avec le plan sur le pain de Rey. Ou l’importance accordée à l’eau par Finn après son périple dans le désert. Autre détail tiré de l’univers dépassant les films : pour la première fois on se réfère à un certain vaisseau par son identification constructeur et pas par son « nom ». Le Falcon est ainsi désigné comme un « cargo corellien de type YT ». Auparavant il fallait fouiller dans les divers livres et bibles pour avoir ce type d’informations (néanmoins validées et confirmées par Lucasfilm). Ainsi le Falcon est un YT 1300 modifié. A titre complémentaire les X-Wing classiques des Incom T 65 et ceux de l’épisode VII des Incom T 70.

30) Behind the magic 2

La survie de Poe Dameron a laissé pas mal de spectateurs perplexes, ceux-ci y voyant une incohérence ou au moins un point de scénario bâclé. Il est vrai, de l’aveu de J.J. Abrams lui-même, que Poe devait à l’origine mourir lors du crash du Tie volé sur Jakku. Mais les auteurs ont finalement décidé de sauver le personnage. Et un détail, s’il n’explique pas comment il s’en est tiré et a rejoint la Resistance, montre que tout était néanmoins prévu. En effet quand Poe prend place à bord du Tie, la première chose qu’il fait est d’enlever sa veste. Ce qui explique que Finn puisse la trouver dans l’épave alors même que Poe ne s’y trouve pas. S’il y a bien une ellipse, il n’y a donc pas d’incohérence.

31) Compression de personnel

Quand Finn s’étonne qu’Han Solo ait pu capturer des Rathtars (les monstres qu’il transporte dans son vaisseau), le contrebandier répond « I used to have a bigger crew ». Simple moyen d’éviter une incohérence sans rajouter d’autres personnages, il pourrait aussi s’agir d’une référence à une élément oublié de l’ancienne trilogie. Il était en effet prévu que le Millenium Falcon ait un équipage plus important dans le Retour du Jedi, idée qui fut finalement abandonnée. Mais l’un de ces membres d’équipage oubliés (le colonel Cracken) eut quand même droit à sa figurine.

Star Wars Episode VII Comic Talk

L’équipage oublié…

32) United colors of Star Wars

On a beaucoup fait remarquer que les héros de Star Wars étaient très majoritairement des hommes blancs. Et il n’aura échappé à personne qu’entre Finn, Rey et même un Poe Dameron aux faux airs latinos (sans parler du Captain Phasma), le nouvel opus semble plus se préoccuper de la diversité. Un souci si présent qu’on se dit qu’il ne peut s’agir que d’un effort conscient (ce qui ne le rend pas moins louable) et qui s’étend aux personnages secondaires. On peut ainsi apercevoir plusieurs femmes parmi les pilotes rebelles, parmi les officiers impériaux, l’officier rebelle qui prend la parole pendant le briefing avant la bataille finale est asiatique… Et cette recherche de diversité ne s’arrête pas aux humains, puisque qu’on pourra noter la présence plus importante de personnages non humains parmi les résistants (même si Le Retour du Jedi avait déjà marqué une évolution en ce sens).

33) Une galaxie lointaine ?

Il n’aura pas échappé aux amateurs de VO les plus méticuleux que les dialoguistes essaient en général d’éviter toute référence linguistique à la terre. C’est notamment vrai pour les jurons, qui font souvent référence au vocabulaire chrétien en anglais. The Force Awakens déroge à cette règle avec un petit « that’s one HELL of a pilot » lâché par Finn (on dirait « un pilote d’enfer » en français, ou « un sacré pilote »). Mais en même temps Un Nouvel Espoir s’était déjà autorisé une petite dérogation avec Luke qui disait « I used to BUlLSEYE womp rats [...] ». « Bullseye » (« œil de taureau » littéralement) signifie « faire mouche », mais le taureau est un animal bien terrestre après tout.

34) On/Off

Dans le genre micro détail, on notera aussi que le bouton d’activation du sabre de Luke semble s’être déplacé entre les anciens films et le nouveau. En effet dans les anciens films c’était la grosse excroissance sur le tiers inférieur du manche qui était le bouton d’activa   tion (cf. la vidéo qui suit où Luke allume le sabre pour la première fois à 0’30’’ environ). Dans le nouveau, quand Finn ou Rey l’utilise, c’est le petit bouton rond sur le haut du manche, proche de la lame.

35) Quelques autres théories…

Comme tout bon film geek, The Force Awakens a donné lieu à maintes théories. La plus amusante est celle selon laquelle le Leader Suprême Snoke serait Darth Plagueis, feu le maître de Palpatine. Séduisante et cohérente (il y a même un faux air entre Snoke et les rares représentations de Plagueis), elle ouvrirait la voie à des pistes scénaristiques intéressantes, même si elle a été démentie par Andy Serkis (l’acteur incarnant Snoke). Certains vont même plus loin et envisagent que Plagueis pourrait être le concepteur d’Anakin Skywalker, via son pouvoir de manipulation des midichloriens évoqué par Palpatine. Là encore l’intérêt scénaristique est là. Outre le fait d’évacuer une théorie de l’immaculée conception pas toujours populaire, ça ferait de Kylo Ren son arrière petit fils. Snoke/Plagueis reprendrait donc avec la troisième génération de Skywalker son plan originel, usurpé sans succès par son apprenti ambitieux (Palpatine). Seul bémol, voilà une théorie très « geek », peut-être un peu lourde pour un blockbuster hollywoodien.

On évoque aussi la théorie de « Rey Kenobi ». Séduisante par son originalité, elle reste peu crédible car vu l’âge de Rey elle ne pourrait être que la petite fille du jedi. Ce qui implique que toute une génération (l’enfant de Ben Kenobi, garçon ou fille) passerait à la trappe, n’apparaissant jamais dans les films. Là encore ce n’est pas un procédé qui colle aux méthodes de narration hollywoodiennes.

Enfin la théorie voulant que la mère de Rey soit l’héroïne du spin-off à venir Rogue One n’est pas à écarter d’un revers de main, malgré une différence d’âge apparente entre l’héroïne (l’actrice a 32 ans) et Luke (18 dans Un Nouvel Espoir). Un écart pas rédhibitoire mais quand même conséquent. En fait ce qui met du plomb dans l’aile à cette théorie c’est surtout qu’il existe si peu d’éléments pour l’appuyer qu’elle fait plus figure de supposition gratuite.

Quant à l’idée que Finn soit le fils de Lando elle paraît encore plus gratuite, et limite ridicule (pour ne pas dire autre chose…). Comme si tous les personnages noirs de Star Wars devaient être de la même famille. Pourquoi ne pas ajouter Mace Windu dans la bagarre tant qu’on y est ?

Star Wars Episode VII Comic Talk

Darth Plagueis tel que représenté en figurine. Une ressemblance troublante…

One Response to Star Wars Episode VII The Force Awakens analysé en 35 pensées

  1. Doctor Vin's dit :

    Merci, article très intéressant!
    Je pense qu’on peut rajouter à l’aspect métaphore du film que tout le film, le titre et même certains personnages sont eux-mêmes méta. Kylo Ren dans sa difficulté à être à la hauteur de Darth Vader s’adresse à nous, quand ils se sont demandé « comment peut-on faire un vilain à la hauteur de Vader? » ils se sont dit « eh bien on fait exprès d’un faire un qui ne soit pas la hauteur! Et il en est conscient » c’est cela qui rend Kylo Ren génial et hyper intéressant. Dans les répliques du style « C’est nous qui faisons ça? » on peut presque entendre les acteurs dire « putain je joue dans Star Wars, c’est moi qui fais ça? » ou quand Han Solo nous dit que la Force et les Jedi existe c’est aussi à nous qu’il s’adresse en disant « bah oui SW est de retour ça existe vraiment ». Il y a pas mal d’autres éléments dans le style qui m’échappent aussi. Le film est méta à tous les niveaux. Même le fait que Rey vit dans les carcasses des engins de l’empire cela veut dire « on va s’appuyer sur les ruines, le squelette de l’ancienne trilogie ».
    Même si le côté remake du film me dérange sur quelques points (alors que je le trouve très bien vu sur d’autres, je trouve qu’il a suffisamment d’autres « richesses » pour avoir son identité propre.
    Quelque chose que j’ai trouvé amusant est le fait que Phasma, conçu comme le nouveau Boba « Bad Ass » Fett devient finalement anecdotique et ridicule, tandis que le fameux Nine ou TR-8R (je ne sais plus comment on doit l’appeler) qui devait être anecdotique devient le nouveau « Boba « Bad Ass » Fett (jusque dans sa mort ridicule par Han Solo). Tout comme Bob Fett à l’origine, ce Stormtrooper n’était pas attendu pour endosser ce « rôle » et c’est ça qui le rend plus marquant je trouve.
    Pour Snoke je pense qu’il est Darth Plagueis, je ne pense que cela soit un nouveau personnage. Que Rey soit la fille de Luke me paraît fort probable, cela pourrait être redondant certes, mais aussi intéressant, cela ferait des Skywalker les Rougon-Macquart de la galaxie!

Poster un commentaire