Batman : Dying Is Easy, la critique

Batman Dying Is Easy Comic Talk

Jeffzewanderer Par

J’avoue que j’attendais assez ce fan film réalisé par l’équipe Bat In The Sun, et plus précisément par Aaron Schoenke. J’aime bien leur série Super Power Beatdown, qui est franchement bien ficelée pour du fan film de héros qui se mettent sur la tronche (l’épisode Darth Vader vs Batman par exemple, est top, ou Wolverine vs Predator…). Et donc… Ben c’est un fan film sympa quoi.

C’est joli… pour un fan film. Pour un « vrai » film on dirait qu’on sent les limites de budget et un côté un peu tape à l’oeil pour jouer les cache-misère). Mais il y a quand même une vraie direction artistique (bon Gotham sombre et sordide c’est pas super innovant mais c’est bien fait quand même). Les costumes sont vraiment sympas, malgré quelques « wardrobe malfunctions » (non pas un bat-téton, mais un raccord cape/masque parfois mal ajusté sur les gros plans, ça aurait mérité de refaire la prise pour remettre ça en place).

C’est plutôt pas mal joué… Pour des mecs qui, par définition, ne sont pas des comédiens professionnels, à l’exception de Michael Madsen (Bullock), qui est d’aileurs la tête et les épaules au-dessus des autres. Je ne compte pas le cameo de Doug Jones (Riddler), qui doit durer 20 seconde à tout casser, et repique (apparemment, je n’ai pas vérifié j’avoue) une énigme d’un jeu Batman. Kevin Porter n’est pas mal du tout en Batman mode « bloc de granit ». Pas une performance très difficile me direz-vous, mais il s’en sort franchement bien. Aaron Schoenke est par contre franchement limite en Joker. Pas « Tommy Wiseau » limite, mais quand même bien « Jared Leto » limite. Il surjoue tout. Mais bon, c’est son jouet, son projet, je suppose que c’est dur de lui dire que là ça va pas le faire…

Batman Dying Is Easy Comic Talk

Le scénario n’est pas mal… Non pas « pour un fan film ». C’est vraiment plus orienté « histoire » qu’action (mais on a quand même une petite baston assez cool, ça reste du Bat In The Sun). Il y a un vrai petit twist sympa, et au final ce qui semble être un moment où on va conclure par « mais en fait tout ça pour ça » se transforme en une idée pas inintéressante autour de l’espoir (avec la petite référence à la boite de Pandore qui va bien) et du rôle que Batman a choisi d’adopter ici. On peut même dire que les auteurs « tiennent bien » les personnages. MAIS c’est plombé par des dialogues supra lourdingues. C’est verbeux, ampoulé quand ça se veut solennel… et TROP LONG !!! (et c’est le gars qui fait une pleine page de critique sur un court-métrage de 25 minutes qui vous dit ça…) On dirait le fils caché d’un comic de Claremont et Bendis, le talent en moins, tellement ça cause. Il y a bien une ou deux répliques sympas (vue la quantité il faut bien) mais elles sont noyées dans une logorrhée tout sauf naturelle. On sent que l’auteur cherche trop « la phrase qui tue », le one-liner ultime. En témoigne la façon dont le titre est balancé, déjà peu naturelle (malgré le clin d’œil à la série animée), et la punchline qui inverse ledit titre plus tard dans la scène, qui n’a carrément plus aucun sens. Dans le même registre, au cœur d’une même tirade Batman critique l’espoir, et deux phrases plus loin dit le mal qu’il a vu le désespoir faire… Euh, va falloir se décider Batsy…

Je passe sur les cameos sympas mais pas indispensables, la scène post générique (oui, dans un court de 25 minutes…) franchement kitch et la chansons par contre plutôt plaisante.

Au final on n’est pas face à un monument caché du septième art appelé à devenir culte, à la meilleure adaptation de Batman jamais vue, ni à la démo la plus brillante pour un réalisateur qui veut faire son entrée à Hollywood (non M. Shoenke, HBO ne devrait pas vous confier une série ni un film, pétition ou pas). Oui, l’emballement « viral » qui semble se mettre en place est un brin exagéré.  Mais d’un autre côté, c’est un petit court-métrage bien ficelé, qui ne vous coûtera que 25 minutes de votre vie et les vaut largement. Donc il n’y a pas de raison de bouder son plaisir.

Poster un commentaire