Captain America : Civil War, la critique

Civil War Comic Talk

Jeffzewanderer Par

CRITIQUE GARANTIE 100% SANS SPOILER

(même pas le nom du personnage dont tout le monde sait qu’il est dans le fim même s’il n’est pas sur les affiches)

Captain America : Civil War est un film à part. Déjà à cause des attentes qu’il suscite. Certes les deux héros les plus connus des comics se sont déjà affrontés dans Batman vs Superman, mais les Avengers sont une franchise établie depuis plusieurs années. Voir ses héros s’entredéchirer n’a rien d’anodin. Qui plus est le titre du film des frères Russo renvoie à l’une des histoires les plus plébiscitées de ces dernières années, le Civil War de Mark Millar et Steve McNiven étant unanimement plébiscité et considéré comme un classique moderne. Ajoutez à cela le fait que The Winter Soldier, précédent opus des aventures de Captain America est aussi largement considéré comme une des plus belles réussites de Marvel Studio, et vous avez tout pour faire trépigner le public d’impatience. Ne restait plus qu’à ne pas le décevoir…

The Avengers Strike Back

Le premier constat qui s’impose à mesure que le film avance, et dont on pouvait se douter, est que Civil War n’est pas un film Captain America. C’est un film Avengers. Numérotez le 3 ou 2.5, peu importe, il n’en demeure pas mois que le héros au bouclier n’est qu’un des protagonistes principaux du long métrage. Essentiel certes, mais à peine plus que dans les deux autres films de l’équipe. Surtout que Tony Stark/Iron Man l’est largement autant. Même les nombreux autres héros présents (Scarlet Witch, Vision, Falcon, War Machine, Black Widow…) ont un véritable rôle principal à jouer.

Pourtant le film commence un peu comme The Winter Soldier, recréant l’ambiance de thriller Jason Bournesque à la sauce super-héros qui avait fait tout son attrait. On glisse cependant graduellement vers un autre registre, à mesure que les protagonistes apparaissent et que les thèmes du scénario sont posés et développés. Cet « autre registre » n’est pas non plus celui des films Avengers de Joss Whedon. On est ici face à quelque chose de plus sobre, de plus sérieux, ou plutôt de moins flamboyant. Comme si les frères Russo glissaient bien du thriller au fil de super-héros, mais sans perdre leur patte.

En fait on pourrait même dire de Civil War qu’il est réellement sombre. Il y a quelques blagues (moins nombreuses que dans la plupart des productions Marvel Studio, à l’image de Winter Soldier) et même d’authentiques moments légers, qui offrent des respirations bienvenues. Mais globalement le film tire vers la tragédie, comme son modèle de papier. Il n’est jamais morose, mais authentiquement dramatique.

Civil War Comic Talk

He’s my friend.

Le point le plus marquant de ce long métrage est cependant la dimension profondément personnelle de son intrigue. Le comic Civil War avait en son cœur une opposition idéologique très forte sur la question du contrôle des super-héros par le gouvernement, chaque camp défendant son idée quitte à sombrer dans l’excès. Cette dimension idéologique est ici présente, les accords de Sokovie remplaçant le « superhero registration act », et les dévastations accumulées au fil des films l’incident isolé qui sert de déclencheur (même si les adeptes du comic noteront une référence claire au modèle original). La question du contrôle des héros est d’ailleurs bien amenée, et traitée de manière bien plus humaine, ancrée dans la réalité, là où Batman vs Superman optait pour une iconisation poussée à l’extrême pour donner une dimension mythologique à ses héros et son propos (on retrouve la classique dichotomie Marvel/DC sur ce point).

Il n’en demeure pas moins que les véritables motivations des héros, et les véritables enjeux du film, sont ailleurs. Ils sont bien plus personnels. On pouvait s’en douter vu la présence du Winter Soldier, ami de Captain America et criminel malgré lui dont on avait compris que le héros voudrait le protéger. Cependant cette dimension personnelle du conflit est réellement poussée à l’extrême, et gouverne tout le récit. Elle en est le véritable moteur. C’est d’ailleurs elle qui permet au film de s’affranchir, pour son dénouement, d’un schéma classique (dont Batman vs Superman fut l’illustration) qu’il semble pourtant embrasser durant tout son déroulement.

Civil War Comic Talk

Civil War : Frontline

Au-delà de cette dimension personnelle qui fait son intérêt en mettant ce long-métrage à part, Civil War a bien des qualités à faire valoir. A commencer par un rythme très bien géré malgré la longueur du film. Les scènes d’actions sont distillées tout au long du récit, et s’avèrent plutôt réussies dans l’ensemble. On déplorera juste un certains abus des shaky cams très proches de l’action, surtout au début (une scène avec Black Widow en est un exemple caricatural). Mais à mesure que le film se fait plus Avengers que Captain America, les frères Russo éloignent leur camera et nous offrent un vue de l’action qui sied mieux à ces joutes super héroïque.

On pourra regretter que certains affrontements ne soient pas plus épiques, notamment la grande mêlés entre tous les héros. Si la scène est agréable, et offre son lot de spectacle, elle n’a pas de réel souffle épique. Ce n’est cependant pas à cause d’un côté « bagarre de parking de supermarché » comme la bande annonce pouvait le laisser craindre. C’est plutôt parce qu’à ce stade du récit, on a bien compris que ce conflit physique n’est pas au cœur de l’intrique. Même pour les personnages le cœur n’y est pas, car la véritable bataille est ailleurs. C’est le corollaire de la volonté de faire du film plus qu’un combat de gladiateurs, sorte de nouveau contre-pied d’un Batman vs Superman.

Les véritables faiblesses sont plus rares, et aisément pardonnables. Ainsi, si un beau travail est fait sur la dimension psychologique des personnages, et leur évolution au fil de l’intrigue, le choix initial des camps peut quand même paraître un peu arbitraire. Black Panther, pour noble, charismatique et bien incarné qu’il soit à l’écran, est un peu trop visiblement utilisé comme une ficelle sur la fin. Mais la qualité du traitement du personnage aide à faire passer ça. Enfin l’arrivée de deux des héros dans les camps de Cap et Iron Man fait un peu forcée, motivée plus par la volonté de grossir les rangs des combattants pour le spectacle que de s’inscrire dans la continuité du récit. L’un de ces héros, très attendu (no spoiler on vous dit… regardez le dernier trailer pour savoir qui c’est), n’en demeure pas moins très convaincant. On attendra donc son film solo à venir avec impatience et surtout bienveillance, et on pardonnera son ajout franchement gratuit.

Civil War Comic Talk

LE BILAN : Civil War est une vraie réussite. Là ou Avengers 2 avait pu nous laisser sur notre faim, les frères Russo nous offrent un excellent nouvel opus des aventures des Avengers. Mais surtout le film surprend par sa dimension très personnelle et axée sur la psychologie des personnages. Il est plus sombre et plus surprenant dans son dénouement qu’on pourrait le croire. Mais il ne délaisse pas l’action pour autant et s’avère avant tout être un excellent divertissement. En fait il s’agit véritablement là de L’Empire Contre-Attaque de la franchise Avengers, non seulement par son ton, mais surtout par le fait qu’il se fonde sur ce qui a déjà était fait tout en nous laissant avec le besoin de voir la suite arriver. Pas à cause d’un cliffhanger, mais simplement parce que ce film n’est visiblement qu’une étape d’une fresque bien plus vaste, qui verra les thèmes qu’il introduit être développés.

4 Responses to Captain America : Civil War, la critique

  1. Noisybear dit :

    « Civil War n’est pas un film Captain America. » Je trouve que si justement. Tout est articulé autour de Captain America. Les autres personnages agissent en fonction du héros.

    Et, surtout, c’est la suite directe de Winter Soldier.

    • Jeffzewanderer Jeffzewanderer dit :

      Oui et non, tu n’as pas tort loin de là, mais disons que c’est comme pour les premiers films X-Men : sont-ce des films X-Men ou des films Wolverine avec les X-Men ? Ma formulation est (volontairement) lapidaire, mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti : l’impression de voir un troisième film Avengers (sans que ce soit une critique d’ailleurs) où Cap (et Iron Man) ont un rôle central. Et je ne nie pas les liens avec Winter Soldier, bien sûr.

  2. DoctorVin's dit :

    Merci belle critique qui me donne envie de le voir.
    Je pense que Civil War sera un statu quo exploré dans la phase 3 et qu’Infinity War Part.1 sera une sorte de Civil War 2 avant d’aller dans l’espace!

    Je salue toujours autant ce parti pris de ne pas mettre de note et qui devrait être adopté par plus de site!

  3. fantome31 dit :

    je retrouve ma vision du film dans la critique , même si je n ai pas retrouvé l esprit du comic civil war, je pense que le titre a été utilisé pour le fan service mais le film aurait pu avoir un autre titre, style avenger the divison, mais bon sa aurait eut moins d impact mais aurait été plus représentatif du film

Poster un commentaire