Captain America : Le soldat de l’hiver, la critique

Captain America Winter Soldier Comic Talk

Jeffzewanderer Par

CRITIQUE GARANTIE SANS SPOILER (même pas l’identité du Winter Soldier !)

Captain America : Le Soldat De L’Hiver est de loin le meilleur film Marvel Studio sorti depuis Avengers. Voilà, c’est dit et si  vous êtes allergique à la lecture des critiques avant un film, vous pouvez d’ores et déjà éteindre votre ordinateur et aller acheter vos places, vous ne le regretterez pas. Et restez bien jusqu’à la toute fin du générique, il y a deux scènes post génériques, toutes deux très cool et intéressantes.

Si vous êtes encore là par contre, je vais essayer de vous expliquer plus en détail pourquoi les frères Russo ont réussi une adaptation impeccable des aventures de Steve Rogers, le tout garanti sans aucun spoiler.

The Captain America Identity

Premier constat, il y a un vrai parti pris en termes de style d’histoire pour ce Captain America 2. C’est un thriller d’espionnage, proche des Jason Bourne (les bons, avec Matt Damon) ou, me souffle-t-on, des Trois Jours Du Condor (où jouait déjà Robert Redford). Mais ce n’est pas un pur thriller d’espionnage. Le film mêle adroitement à cela une dose de super-héroïsme, pour ne pas oublier le côté blockbuster du film. Et le mélange est très réussi. On est vraiment très proche de ce que le scénariste Ed Brubaker avait réussi à créer pendant ses huit ans aux commandes de la série Captain America en comics. Il est même rare qu’une adaptation de comics, tout en prenant bien évidemment des libertés au niveau du synopsis, reste aussi fidèle au matériau original. En résumé, Ed Brubaker aurait pu écrire le scénario de ce film.

Scénario qui est d’ailleurs extrêmement bien ficelé, avec le lot de complots et rebondissements inhérents au genre. De l’intérêt de n’en rien dévoiler. On peut cependant dire que les fans de comics apprécieront les références tant à la saga Winter Soldier d’Ed Brubaker qu’à une autre série Marvel moins connue dont une des idées majeures et audacieuses est reprise. L’honnêteté me contraint à reconnaître qu’on voit cependant (que j’ai vu en tous cas) arriver bon nombre des rebondissements. Mais là où le film s’en tire admirablement, c’est en faisant de cela une force plus qu’une faiblesse. Ainsi la résolution de ces twists arrive toujours assez vite pour qu’on n’ait pas l’impression d’être pris pour des idiots qui n’ont pas compris l’évidence. Et surtout, en ayant deviné ce qui va venir, on apprécie d’autant plus la justesse de l’écriture et la cohérence du récit pour finalement arriver à la révélation. Une justesse qu’on retrouve dans l’écriture des personnages, autre point fort du film.

Captain America Winter Soldier Comic Talk

A star is born

Le personnage qui illustre le mieux cela est à n’en pas douter le héros éponyme. Convaincant dans le premier Captain America, tenant sa place dans Avengers, Chris Evans passe un cap avec ce film et entre de plein pied dans la catégorie de ces acteurs qui marque un rôle de manière indélébile : Christopher Reeves en Superman, Hugh Jackman en Wolverine, Heath Ledger en Joker… Il insuffle au personnage tout le charisme, toute la prestance, qu’on est en droit d’attendre d’un homme que même un dieu Asgardien ou le roi d’Atlantis acceptent de suivre au combat dans les comics. C’est LE Captain America dont on rêvait.

Et ça se conjugue parfaitement avec son statut « d’homme hors du temps » (« man out of time » disait Mark Waid), développé avec finesse. Car ce Cap vient juste de sortir de la glace, il n’est pas comme celui des comics, bien acclimaté à notre époque depuis le temps. Et le film prend le temps d’installer le héros dans ce monde qui n’est plus le sien, ce que ni le premier film (se déroulant pendant la Seconde Guerre Mondiale) ni Avengers (où Cap est de suite jeté dans le bain) n’avaient eu le loisir de faire. Cela sans tomber dans des clichés faciles tendance « nostalgie d’une époque plus simple ». Et ces séquences contribuent à donner de l’épaisseur au personnage, par ailleurs cool et bad ass comme jamais au combat.

Cool et bad ass c’est un descriptif qui conviendrait bien à Sam Wilson, partenaire improvisé parfaitement incorporé à l’intrigue, incarné par un Anthony Mackie qui est à n’en pas douter le meilleur second rôle du film. Car Black Widow (Scarlett Johansson) est elle plus traitée comme une co-star qu’un second rôle. Le personnage est d’ailleurs remarquable, dans la droite ligne de ce qu’on avait pu voir dans Avengers. Elle conjugue la vulnérabilité et la culpabilité qu’on avait vues brièvement dans les scènes avec Loki ou Hawkeye, avec une carapace de confiance en soi et de dureté qui n’est pas seulement un masque mais réellement ce qu’elle est. Oui elle a ses faiblesses, mais oui elle est aussi cette femme forte et déterminée. Aucun de ces deux aspects du personnage n’est une pure façade, et ils ne sont pas mutuellement exclusifs. Et l’interprétation de Scarlett Johansson, toute en sobriété et en retenue, est admirable.

Captain America Winter Soldier Comic Talk

The rest is history

Pour finir le tour du casting Nick Fury (Samuel L. Jackson) est toujours aussi impeccable. Là encore on appréciera, outre le charisme de l’acteur, la cohérence et la justesse du traitement du personnage par rapport à son modèle de papier et à ses apparitions précédentes. Nick Fury est à la fois le salopard manipulateur, menteur et magouilleur désirant arriver à ses fins, mais aussi un homme dont les convictions sont réelles et surtout authentiquement justes. Un magnifique numéro d’équilibriste, entre cynisme et idéalisme, comme dans Avengers (où il ment à l’équipe, mais croit réellement en ce projet).

Le Winter Soldier est lui traité comme une arme, que les vilains du film pointent sur nos héros, et Sebastian Stan le joue comme tel. Ainsi si cette version presque totalement déshumanisée du personnage ne donne pas lieu à un grand numéro d’acteur par la force des choses, elle s’avère en revanche particulièrement pertinente dans le cadre du film. Et quand par hasard le vernis de la machine à tuer s’écaille un peu, l’acteur s’en sort plutôt bien. La révélation de son identité (secret de polichinelle pour les lecteurs de comics) est quant à elle plutôt bien amenée.

Robert Redford enfin, la caution « grosse star » de ce film comme Tommy Lee Jones le fut pour le précédent, livre une prestation de qualité dans le rôle d’Alexander Pierce. Pas le rôle de sa vie, mais la confirmation que même quand il n’est pas à fond un grand acteur fait plus que tenir son rang. Et on en apprend au passage plus sur le mystérieux conseil qui donnait ses ordres à Fury dans Avengers, ce qui n’est pas dommage, cet élément étant jusque là resté très nébuleux.

Que dire de plus ? Que la réalisation est pêchue et efficace, avec bon nombre de scène d’action spectaculaires (dont une évoquant un passage de Civil War), les designs des costumes impeccables et les effets spéciaux réussis (encore heureux vu le budget me direz-vous à raison). Les chorégraphies des combats sont particulièrement bonnes, spectaculaires encore mais pas complètement invraisemblables. Les dialogues sont bons et surtout l’équilibre entre humour et action est parfait. C’est un film sérieux, qui ne se prend pas pour une comédie et ne cherche pas la vanne à tout prix, et du coup les quelques one-liners et plaisanteries fonctionnent d’autant mieux. Et il y a moult clins d’oeil et références dont les fans de comics hardcore se délecteront.

Captain America Winter Soldier Comic Talk

Captain America : Le Soldat De L’Hiver est donc un magnifique thriller d’espionnage/action à la sauce super-héros, porté par d’excellents acteurs. Le ton parfait pour un film respectueux du matériau d’origine (le run d’Ed Brubaker) et cohérent avec ses prédécesseurs. Certes il reste quelques défauts (les acteurs sensés incarner des français qui jouent clairement en phonétique…) mais si minimes qu’ils ne gâchent pas le plaisir. Au final le film est globalement irréprochable, et il ne lui manque qu’un « je-ne-sais-quoi » indescriptible (peut-être un côté moins « propre sur lui » ?) pour être un classique du genre.

One Response to Captain America : Le soldat de l’hiver, la critique

  1. AllStarDK dit :

    Bonne critique, totalement d’accord sauf peut-être pour Black Widow ou je n’aime pas son traitement dans les films Marvel (à part dans IM2 mais bon, le film était relativement moyen donc…)