Cinq Web Comics à découvrir (et un bonus)

Comic Talk Web Comics

Jeffzewanderer Par

Je suis un fan inconditionnel de comics version papier. Le genre qui considère que tant qu’il n’a pas son opuscule entre les mains, il n’a pas son comic. Pourtant je n’ai rien contre les comics en version digitale (chacun ses goûts, laissez moi juste mon papier) et encore moins contre les web comics.

Les web comics sont, comme leur nom l’indique, des comics publiés sur Internet, en général disponibles gratuitement (en tous cas je n’en ai jamais vu de payants). Il sont la plupart du temps publiés page par page, à un rythme régulier (enfin, censé l’être). On y trouve en effet des comic strips comme des comics classiques, dont certain lorgnent même vers le manga. Et tous les genres sont représentés : humour, tranche de vie, fantastique, horreur, western…

Et si vous pensez que chaque mercredi les racks des comic shops sont bien remplis par les nouveautés, essayez donc de taper « web comic » dans un moteur de recherche. Ça donne le vertige. COMIC TALK a donc décidé de plonger dans cet océan de comics pour vous proposer une liste de cinq web comics à découvrir. Et je vous ai aussi rajouté un petit bonus à déconseiller aux cardiaques…

LADY SABRE AND THE PIRATES OF THE INEFFABLE AETHER

Lady Sabre Web Comics Comic Talk

Derrière ce titre à rallonge se cache l’œuvre de deux professionnels accomplis : Greg Rucka et Rick Burchett. Les deux auteurs avaient déjà collaboré sur la mini série Huntress : Cry For Blood ou encore sur certains numéros de Detective Comics. Lady Sabre est une histoire d’aventure dans un monde steampunk où les pirates voguent dans les cieux à bord de navires volants. Et comme dans toute bonne histoire de pirates, il y a une chasse au trésor. Ajoutez un peu de western, un soupçon de fantasy et vous obtenez une excellente série publiée au rythme de deux pages par semaine. A noter qu’un volume papier regroupant les cinq premiers chapitres a été édité suite à une campagne kickstarter.

Intégralité de la série (en cours) : http://www.ineffableaether.com/archive/

GIRLS WITH SLINGSHOTS

Girls With Slingshots Web Comics Comic Talk

Ce strip est l’œuvre de Danielle Corsetto et doit son titre à une blague de sa créatrice, qui, quand on lui demandait de dessiner une fille avec un pistolet la dessinait plutôt avec une fronde parce qu’elle ne savait pas dessiner les pistolets. On y suit les péripéties, sentimentales et autres, des deux héroïnes Hazel et Jamie. L’humour n’y est pas vraiment caustique, mais n’allez pas croire que ça rende le strip moins drôle. Imaginez une sorte de Liberty Meadows avec une présence moindre de la ménagerie barré (j’allais écrire « sans », mais je me suis rappelé du cactus parlant avec lequel Hazel discute quand elle est bourrée…). Sept recueils papier ont été édités à ce jour.

Intégralité de la série (en cours) : http://www.girlswithslingshots.com/archive.php

THE FOX SISTER

Fox Sister Web Comics Comic Talk

Encore une professionnelle reconnue à l’origine de ce web comic, puisqu’il est écrit par Christina Strain. D’ordinaire coloriste (elle a notamment coloré l’intégralité de Runaways de Brian K. Vaughan et Adrian Alphona chez Marvel), elle s’attelle cette fois à l’écriture de cette série, et c’est Jayd Aït-Kaci qui se charge des dessins. Il s’en charge d’ailleurs très bien puisque The Fox Sister est peut-être le plus beau des comics listés ici. L’artiste ajoute une touche un peu manga à un style qui reste résolument comics, et ça sert parfaitement ce thriller surnaturel inspiré par une légende coréenne. Cho Yun-Hee, jeune shaman coréenne, y traque le renard démon à neuf queues (et oui, les japonais n’ont pas le monopole de ce genre de bêbête) qui a tué sa famille et pris l’apparence de sa sœur. Elle sera aidée dans sa quête par l’américain Alex, ancien militaire de son état. C’est un polar surnaturel classique mais très bien fait, rempli de personnages attachants et, répétons-le, très beau. Le premier chapitre existe aussi en version papier.

Intégralité de la série (en cours) : http://thefoxsister.com/archive.php

TWO GUYS AND GUY

Two Guys And Guy Web Comics Comic Talk

Second strip de cette liste, et cette fois « caustique » paraît un terme trop doux pour qualifier l’humour de l’auteur, Rickard Jonasson. Pas de story arc ici, juste des gags done-in-one, ni même de réelle continuité au-delà de quelques thèmes récurrents (apparemment le terme technique est status quo gag-a-day strip). Chaque strip met en scène Wayne, prototype du loser intégral, Guy, véritable garçon manqué (c’est pour ça qu’on l’appelle Guy) colérique, violente et all-around bitch, et Frank, sociopathe fini, savant fou à ses heures. Les gags vont très loin dans le loufoque, et parfois dans l’humour méchant, mais sont globalement drôles plus souvent qu’à leur tour.

Intégralité de la série (en cours) : http://www.twogag.com/archives/4

NIMONA

Nimona Web Comics Comic Talk

Noelle Stevenson a commencé ce web comic alors qu’elle était étudiante, et il a constitué sa thèse lors de sa dernière année de fac au Maryland Institute College Of Art. Mêlant SF et fantasy, il raconte l’histoire de Nimona, une jeune métamorphe qui devient le sidekick d’un chevalier devenu savant fou, Lord Ballister Blackheart, et l’aide à lutter contre son éternel rival, Sir Ambrosius Goldenloin. Sauf que Nimona veut un peu trop bien faire et a bien du mal avec les règles qui régissent une rivalité éternelle entre le gentil héros et son vil ennemi. Parodie jouant avec les codes des récits de fantasy au début, Nimona devient ensuite quelque chose de bien plus profond et touchant. Le dessin n’est pas beau à proprement parler (disons-le, au premier regard c’est franchement moche, et même au second d’ailleurs). Mais il fonctionne étonnamment bien, contribuant au ton faussement léger si particulier de la série. Série qui devrait d’ailleurs se terminer avec l’arc en cours.

Intégralité de la série (en cours) : http://gingerhaze.com/nimona/comic/page-1

LE BONUS : BONGCHEON-DONG GHOST

Bongcheon-Dong Ghost Web Comics Comic Talk

Ecrit et illustré par Horang, qui utilise à merveille toutes les possibilités offertes par les web comics, Bongcheon-Dong Ghost est une histoire de fantôme japonais (pensez à The Ring, The Grudge et autres) qui se lit en une minute, mais dont je vous garantis qu’elle va vous coller une sacré trouille. Sans blague. Si vous n’avez pas envie de flipper suivez les avertissements et ne la lisez pas. Ce n’est pas de l’exagération. Vraiment. Vous êtes prévenu(e)…

http://comic.naver.com/webtoon/detail.nhn?titleId=350217&no=31&weekday=tue

3 Responses to Cinq Web Comics à découvrir (et un bonus)

  1. Eddyvanleffe dit :

    Ahahah J’ai adoré la Ghost story qui exploite bien le format. Ca mériterait un developpement par contre. Un truc sur une ou deux minutes reste une blague. Ca rapelle le concept du « screamer » sur le net. D’ailleurs on pourrait imaginer une histoire tout « mimi » au début pour mieux attaquer le lecteur par la suite.
    Par contre ce qui me trouble un peu dans ces histoires de webcomics, c’est que finalement, ce sont de simples BD en attentes du format papier. D’ailleurs tu soulignes que certaines d’entre elles ont déjà sauté le pas.
    Du coup je me pose la question sur la « pertinence » d’un tel format, mise à par la totale liberté d’expression et l’absence totale de contrainte éditoriale.

    • Jeffzewanderer Jeffzewanderer dit :

      Je comprends ce que tu veux dire, mais je pense que la réponse est dans la question pour ainsi dire. La totale liberté d’expression, l’absence de contrainte éditoriale, mais surtout de manière encore plus essentielle la facilité pour publier ces oeuvres et les mettre à la disposition du public sont des arguments suffisants pour justifier la pertinence dudit format. Combien de ces web comics (même ceux devenus papier) seraient restés dans les tiroirs de leurs auteurs ou dans les poubelles des éditeurs s’ils n’avaient d’abord été publiés en ligne d’abord ? Rien que ça ça justifie leur existence.

      Après comme je dis je comprends ton point de vue, et c’est vrai qu’en fait le web comic n’est pas un genre en lui même. A part dans les rares cas où l’informatique est utilisée pour des effets spéciaux (l’histoire de fantôme, et il y a d’autres exemples), ils n’ont aucune spécificité par rapport au comics papier si ce n’est leur mode de publication. Et même le rythme de publication page par page n’influence pas vraiment la narration, au sens où il n’y a pas de recherche systématique du suspens de bas de page. Même les cas où les pages ne respectent pas le format classique comics ne sont pas déterminants (on a déjà vu des comics papier s’affranchir de cette contrainte : Mouse Guard…).

      Donc en résumé je dirais que le « web comic » n’est certes pas un genre en lui-même, mais l’existence des web comics est on ne peut plus pertinente au sens où ils permettent de publier des oeuvres qui n’auraient peut-être pas vu ll jour autrement :-)

  2. Eddyvanleffe dit :

    Oui je me posais la question par rapport au genre en lui même, bien entendu. J’ai moi même mis plein de BD en ligne qui sont restées confidentielles. Il est évident que je suis heureux de les partager avec le peu de lecteurs qu’elles ont eues mais en mon ambition à l’époque, c’était d’être publié « en vrai ». Le web-comics est une une sorte de Kickstart gratuit qui ne demande rien et passif, mais qui peut en cas de succès servir de tremplin pour une carrière plus concrète et plus professionnelle. J’en ai été un gros consommateur de webcomics (remember Applegeeks) pendant un moment, là j’ai un peu lâché mais tu a découvert du bon matos (two guys and Guy me fait bien marrer)

Poster un commentaire