Focus sur les sorties All-New Marvel Now de Février

All-New Marvel Now Comic Talk

Jeffzewanderer Par

Février fut le deuxième mois  pour All-New Marvel Now, avec son lot de nouvelles séries et de numéros estampillés .NOW supposés offrir aux nouveaux lecteurs l’occasion de prendre le train en marche. On oubliera ces derniers, qui ont comme particularité de (parfois) marquer le début d’un story arc, mais de ne pas constituer des points d’entrée particulièrement remarquables.

Thor God Of Thunder #19.NOW est le plus approprié de ce point de vue, vu que l’arc qui y débute a peu de lien avec ce qui s’est passé avant dans la série (on y retrouve juste Roz Solomon, aperçue dans le #12). Par contre Superior Spider-Man #27.NOW, s’il lance aussi un nouvel arc, a beaucoup trop de lien avec les numéros précédents pour être apprécié par un nouveau venu (c’est l’aboutissement de toute la série). Et Captain America #16.NOW et X-Men #10.NOW ne sont même pas de vrais débuts d’arcs et viennent s’intercaler au sein de l’histoire en cours (le plan de The Iron Nail dans Cap, la lutte contre Arkea dans X-Men).

Vous remarquerez aussi les absences de Fantastic Four #1 et New Warriors #1 : c’est simplement que je ne les ai pas lus. Et pour She-Hulk #1, je vous renvoie aux Reviews Express #10, où j’avais déjà évoqué le titre. Ceci dit, commençons par la série qui fit le plus parler d’elle dès son annonce…

MS. MARVEL #1

Dites bonjour à Kamala Khan, une ado américano-pakistanaise (ou peut-être pakistanaise tout court, ce n’est pas précisé) du New Jersey, musulmane, et qui sera la nouvelle porteuse du nom Ms. Marvel. « Sera » étant le mot important ici, parce que dans ce numéro on voit juste, à la toute fin, comment la jeune fille acquiert ses pouvoirs (on s’en doutait au passage, mais ça plaira aux amateurs d’univers partagés).

Pour le reste, ça se présente plutôt comme « la vie ordinaire d’une ado musulmane aux USA ». La religion de l’héroïne avait fait couler beaucoup d’encre, et ce premier numéro est entièrement centré là-dessus. Entre le frère très dévot de Kamala, ses parents plus pragmatiques mais néanmoins très conservateurs, son amie Nakia fière de sa religion et porteuse du foulard, les blagues relou/idiotes/racistes des condisciples, on n’échappe à rien. Et ça aurait vite pu devenir lassant.

Sauf que G. Willow Wilson évite brillamment cet écueil en réussissant à faire de Kamala une héroïne extraordinairement attachante. Ado mal dans sa peau (qui a dit pléonasme ?), fan de super-héros, cherchant sa place dans le monde, juste rebelle comme il faut pour ne jamais devenir un cliché (ni dans un sens ni dans l’autre), elle est touchante, drôle, pétillante… Bref elle porte le récit à elle seule. Et à travers elle, ledit récit devient universel. Si bien qu’au final, malgré l’accent mis sur la religion de Kamala (on est loin de la méthode consistant à traiter la « particularité » du personnage principal comme un élément simplement « accessoire au récit », comme l’homosexualité de Batwoman, jamais au centre des intrigues), on n’a pas non plus l’impression de lire « les aventures d’une héroïne musulmane ». Ce sont simplement « les aventures de Kamala Khan ». L’exercice était difficile, mais la scénariste réussit parfaitement son coup. Et le dessin d’Adrian Alphona est juste parfait, collant parfaitement à l’atmosphère de ce titre très frais et « hype » au bon sens du terme. Reste à voir ce que la série donnera quand les vraies aventures commenceront.

LA NOTE : 4,5/5

All-New Marvel Now Comic Talk

PUNISHER #1-2

Frank Castle est de retour en solo, cette fois sur la côte ouest, à Los Angeles, et c’est à un cartel qu’il s’attaque. Niveau scénario on est donc face quelque chose de très classique (le Punisher vs une organisation criminelle super puissante), mais qui marche toujours aussi bien.

Là où Nathan Edmonson se démarque, c’est dans la façon dont il écrit Frank Castle. Le personnage est toujours un tueur impitoyable dès qu’il se frotte à des criminels, mais il est aussi présenté ici comme un véritable être humain. Quand il n’est pas « au boulot » il en deviendrait même sympathique, discutant affablement avec une jeune officier de police en prenant son café (bon il parle de flingues mais quand même), recueillant un coyote blessé… Il est entouré de ce qui ressemble à un supporting cast entre le patron du café, le militaire qui lui fournit ses armes… Des personnages que Castle ne semble simplement utiliser, mais avec lesquels il a de véritables liens.

On est donc loin de la machine à tuer glaciale, force de la nature presque totalement déshumanisée, que Greg Rucka dépeignait dans la précédente série solo consacrée au personnage. Mais ce n’est pas non plus un Punisher édulcoré, heureusement (on compte déjà pas mal de cadavres de criminels). De plus, si Frank Castle s’en prend avant tout à des criminels « ordinaires », à en juger par la dernière page du numéro deux, Nathan Edmondson semble vouloir aussi l’opposer à des super-vilains.

Le dessin de Mitch Gerads est très efficace, sans doute mois stylisé que sur The Authority, plus clair (Californie oblige), mais servant très bien la narration. Bref la série s’annonce très solide. Elle ne marquera pas forcément les annales, mais devrait permettre de bien se régaler mois après mois.

LA NOTE : 4/5

All-New Marvel Now Comic Talk

THE WINTER SOLDIER : THE BITTER MARCH #1

Bon là autant annoncer la couleur tout de suite, on est face à une mini série, prévue en cinq numéros, écrite par Rick Remender  et dessinée par Roland Boschi. Mais surtout cette mini se déroule dans le passé, en 1966 pour être précis, pendant la guerre froide. Et à cette époque le Winter Soldier était encore un agent soviétique, activé uniquement pour remplir des missions délicates. Et ici la mission consiste à tirer d’anciens scientifiques nazis des pattes d’Hydra. Sauf que Nick Fury et son partenaire, l’agent Ran Shen, ont le même objectif.

Le Winter Soldier se retrouve donc dans le rôle du méchant, et est d’ailleurs écrit comme tel. La série est en fait centrée sur Fury et Ran Shen, qui doivent échapper à cet adversaire redoutable. Un contre-pied sympathique, pour un thriller d’espionnage James Bondesque, avec gadgets, action tout sauf réaliste mais spectaculaire, et même une femme fatale. Les deux héros sont charismatiques, donnant un côté buddy movie à la série, et leur assaut/infiltration du repaire d’Hydra est plaisante à lire. Et le Winter Soldier fait un très bon vilain, dans le genre aussi implacable que redoutable. Enfin soulignons la sobriété de l’écriture de Rick Remender, très appréciable

A cela s’ajoute un Roland Boschi très en forme au dessin, avec un style et des couleurs un peu rétro pour ajouter à l’ambiance du titre. Bref on a vraiment l’impression d’être face à un bon vieux James Bond. Cette mini s’annonce bien.

LA NOTE : 4/5

All-New Marvel Now Comic Talk

WOLVERINE #1-2

Malgré le numéro un ornant la couverture, cette série Wolverine est tout simplement la suite de celle de Paul Cornell et Alan Davis venant de s’achever avec l’arc « Killable ». Paul Cornell est toujours au scénario, et Ryan Stegman a remplacé Davis. Cependant, force est de constater que même si vous n’avez pas lu le volume précédent, ce n’est pas le pire point d’entrée.

Il y a certes moult références à Killable, puisque tout part de là : Logan vient de perdre son pouvoir guérissant, de se faire botter les fesses, et de quitter les X-Men. Mais on est face à un vrai nouveau départ pour Wolvie. Le voilà à travailler au sein d’une équipe de mercenaires, travaillant pour le très mystérieux The Offer. Et autant on s’attendait à l’armure pour pouvoir encaisser les mandales, et même le flingue on pouvait le voir venir. Par contre un Logan qui semble renier tout ses principes, semblant passer du côté obscur pour arriver à ses fins (se venger de Sabretooth), c’est plus intéressant. Dans les points positifs, on peut aussi souligner le reste de l’équipe de Logan, composé de seconds rôles plutôt sympathiques. Et The Offer intrigue vraiment (même si le fait qu’il appelle Logan « kid » est un peu ridicule).

Mais il y a aussi des défauts. Le team-up avec le Superior Spider-Man au numéro deux fait un peu gratuit : on voit mal Logan être si lié avec Spidey (même le vrai) qu’il lui demanderait conseil (Storm ou Kitty qui s’inquiètent c’est plus naturel). Dans les flashbacks, je veux bien que Logan soit diminué sans son pouvoir, mais là il est simplement bon à rien, c’est trop. Et Ryan Stegman a été plus inspiré, son Wolvie étant trop trappu au point qu’il fait presque cartoony.

La série a donc du potentiel, le « nouveau Logan » étant assez intéressant. Par contre paradoxalement les flashbacks montrant comment ce changement est intervenu sont plus inégaux et surtout pourraient vite lasser s’ils s’éternisaient.

LA NOTE : 3,5/5

All-New Marvel Now Comic Talk

X-FORCE #1

Et là, disons-le tout de suite, on est face au vrai raté de cette fournée. Malgré un dessin intéressant de Rock-He Kim, rappelant un peu Adi Granov par son rendu, le titre écrit par Simon Spurrier est une série Z. X-Force sera encore une fois l’équipe black ops des mutants, mais on ne voit pas trop en quoi ça consistera concrètement (même les personnages ne semblent pas très sûrs d’ailleurs). Bon il faudra taper sur des gens et faire exploser des trucs quoi. Ça aurait au moins pu donner un sympathique divertissement bas du front, mais ce n’est même pas le cas, la faute à des personnages ratés.

Cable est transparent. Psylocke ne semble pas savoir ce qu’elle fait là, sentiment partagé par le lecteur. Fantomex est horripilant avec ses mots français à toutes les phrases et ses tentatives incessantes de drague de Psylocke (c’est Pépé le Putois en même pas drôle). Et Marrow s’est métamorphosée on ne sait comment en « joyeuse psychopathe pétillante » à la Harley Quinn (et en sniper, allez savoir comment). Elle assure d’ailleurs la narration, ce qui peut vite devenir agaçant.

A cela s’ajoutent des mystères qui donnent l’impression de prendre le train en marche plus qu’ils n’attisent la curiosité (à qui Marrow s’adresse-t-elle dans sa narration ? Pourquoi a-t-elle besoin d’un inhibiteur de pouvoir ?…). En termes de défauts d’écriture il y a aussi la « badassitude » forcée à coup de jurons censurés et de one-liners, et des flashbacks où on se perd un peu au début. Bref, il n’y a pas grand-chose à sauver dans ce premier numéro, et soyons francs, on ne voit pas trop comment redresser la barre.

LA NOTE : 1,5/5

All-New Marvel Now Comic Talk

2 Responses to Focus sur les sorties All-New Marvel Now de Février

  1. Tu as lu toi X-Men Legacy de Simon Spurrier ? J’en ai entendu le plus grand bien et malgré la preview que je trouvais désastreuse de sa mouture de X-Force je me suis dit « allez, s’il a fait du bon avec Legion pourquoi pas avec X-Force » Et puis voilà, c’est mauvais…

    J’en suis à regretter les deux anciennes séries X-Force (que je n’aimais pas non plus)…

    • Jeffzewanderer Jeffzewanderer dit :

      J’avais lu le premier numéro, qui pour autant que je me souvienne était plutôt sympa, le pitch cool, mais pas au point de me faire acheter la série (faut dire que Legion… bof quoi. Même Mike Carey ne m’avais pas rendu fan du perso). Mais j’ai aussi entendu de bonnes choses dessus.

      Et je regrette aussi les deux autres séries X-Force maintenant…

Poster un commentaire