Guardians Of The Galaxy vol. 2, la critique

Guardians of the Galaxy 2 Comic Talk

Jeffzewanderer Par

CRITIQUE GARANTIE 100% SANS SPOILER

(même pas le nom du père de Quill ou qui fait un cameo)

S’il est commun pour une suite d’opter pour la formule « tout pareil mais plus », il est en revanche plus rare que ça fonctionne. Mais des films avec un raton-laveur caractériel comme héros c’est rare aussi et pourtant, ça n’a pas empêché le premier Guardians Of The Galaxy, par James Gunn, de faire un tabac auprès de la critique comme du public. Il faut donc croire que la plus cosmique des licences Marvel est habituée à l’exceptionnel…

I am Groot

Le ton est donné dès l’ouverture : une chanson qui déchire, des vannes qui font mouche, nos héros qui se chamaillent, un générique décalé, une réalisation stylée, Groot qui danse… Tous les ingrédients qui ont fait le succès du premier volet sont là. Les deux heures qui suivent sont à l’avenant. Si la structure narrative n’est pas identique (pas de McGuffin cosmique à récupérer/protéger cette fois), les ressorts dramatiques sont bien les mêmes. Le film mise ainsi beaucoup sur les relations entre ses protagonistes, l’amitié, la famille. Il jongle allègrement entre légèreté assumée et moments authentiquement touchants. Tout pareil qu’avant mais en plus. L’humour est toujours aussi efficace, entre références pop culture, one liners ciselés et comique visuel, toute la panoplie y est. Et les moments jouant sur la corde sensible évitent admirablement le piège du mélo facile pour vraiment prendre le spectateur aux tripes.

Les divers protagonistes, qu’il s’agisse des Guardians eux-mêmes ou des personnages secondaires tels que Yondu ou Nebula se trouvent ainsi dotés d’une profondeur qu’on ne leur soupçonnait pas. Tous les acteurs sont d’ailleurs remarquables, d’un Chris Pratt (Peter Quill aka Star Lord) toujours impeccable à un Bautista (Drax) qui montre qu’il est capable de plus que d’avoir l’air d’un gros bourrin. Gamora, Rocket, Groot, tous ont droit à leur moment de gloire (voire à plusieurs) et savent se montrer à la hauteur quand les lumières sont sur eux. Le scénario est simple mais efficace. Pas de grands rebondissements, ça reste classique (convenu même) mais les enjeux sont là et on ne s’ennuie pas une seconde.

Guardians of the Galaxy 2 Comic Talk

I am Groot

La musique, élément si essentiel du premier volet, est toujours aussi présente. La playlist, pléthorique, lorgne un peu plus sur le rock sudiste, sans pour autant renier son côté pop et ses touches de soul. Qu’elle lie les personnages entre eux (tiens, comme dans le premier…) ou qu’elle ne soit là que pour rendre encore plus épique ou touchante une scène, elle s’accorde parfaitement aux images sans jamais transformer le film en ersatz de clip. Ce qui ne vous empêchera sans doute pas de tortiller du popotin en rythme à au moins un ou deux moments. A ce sujet, il est rare qu’un film cherche aussi obsessivement le « money shot » mémorable à chaque occasion et atteigne systématiquement son but. Une fois la lumière rallumée dans la salle, on n’a que l’embarras du choix pour jouer au petit jeu du « mon moment préféré c’est… ». La photographie, superbe, du premier film est ici sublimée, et les designs sont toujours aussi variés et réussis, qu’il s’agisse des planète ou des vaisseaux.

Guardians of the Galaxy 2 Comic Talk

Allez, comme l’amour n’exclue pas de conserver une microscopique part de lucidité, on va admettre que, comme dans le premier opus, le méchant ne restera pas dans les mémoires et sa motivation s’avère à l’aune de celle de feu Ronan. Mais comme auparavant ça ne gâche en rien le plaisir. Et, histoire de finir sur une note positive, comment ne pas mentionner la qualité des dialogues, dont chaque virgule est travaillée avec soin ? Quel que soit le registre, chaque réplique sonne juste.

Humour, action, émotion, le hat trick du parfait blockbuster est accompli avec brio par le second volume des aventures des Guardians Of The Galaxy. Il y a plus d’action, plus d’humour, plus de musique, plus de moments touchants. Bref tout pareil mais en plus. Vivement le troisième !

Guardians of the Galaxy 2 Comic Talk

3 Responses to Guardians Of The Galaxy vol. 2, la critique

  1. Mr BIG dit :

    Alors l’ami convaincu ;) , le 2 est meilleur ^^

  2. Le concombre masqué arlésien dit :

    Ca donne envie d’aller le voir

  3. Eddy Vanleffe dit :

    tiens carrément, j’ai le point de vue inverse…le tout en plus jusqu’à l’indigestion.
    il m’est resté sur l’estomac plus longtemps que dans l’esprit…