Jeffzewanderer’s Reviews Express #21

Reviews Express Comic Talk

Jeffzewanderer Par

Deuxième édition de cette nouvelle formule des Reviews Express, (pour celles de la semaine dernière c’est ici) qui passent au crible quelques sorties du 19 novembre. Continuez de nous dire ce que vous en pensez, et à nous parler des titres qui vous passionnent. En attendant, on attaque avec le titre de la semaine…

Le titre de la semaine :

MOON KNIGHT #9 (Marvel) par Brian Wood et Greg Smallwood

On aurait pu craindre que le départ de Warren Ellis et de ses diverses expériences narratives (qui sentaient bon le dilettantisme mais qui n’en restaient pas moins brillantes) ne sonne le glas de l’intérêt du titre. Après deux numéros, Brian Wood arrive plutôt à nous rassurer. Il reprend le fonctionnement imaginé par Ellis pour la schizophrénie du Héros, qui reste plus que jamais au cœur du récit. Moon Knight passe en effet ce numéro sur le divan de sa psy, mais on se demande vite qui analyse qui. Et Wood termine sur un twist brillant en guise de cliffhanger. Ajoutez-y le dessin très élégant de Greg Smallwood, bien dans la veine des petites séries « arty » de Marvel et vous obtenez une série qui n’a rien perdu de son originalité ni de son intelligence malgré le changement de scénariste.

Reviews Express Comic Talk

Moon Knight #9

Les autres sorties :

ELEKTRA #8 (Marvel) par W. Haden Blackman et Michael Del Mundo

Candidat sérieux pour se voir qualifié de titre de la semaine, ce numéro d’Elektra confirme que la série trouve son rythme. Un nouvel arc commence, qui voit Elektra essayer de régler un dernier compte avec Bullseye. Un Bullseye réduit à l’état de légume humain et prisonnier du SHIELD, mais dont l’esprit contient un secret que convoite la redoutable Elektra. Ajoutez la main au milieu et on obtient une intrigue sympa. Mais ce qui fait tout le sel de ce numéro c’est le dessin de Mike Del Mundo, toujours aussi élégant, mais qui s’améliore encore en termes de narration. L’artiste confirme page après page qu’il n’est pas qu’un brillant illustrateur mais bien un vrai storyteller.

Reviews Express Comic Talk

Elektra #8

MAGNETO #12 (Marvel) par Cullen Bunn et Roland Boschi

Second tie-in lié à Axis, qui nous replonge au cœur de l’affrontement contre le Red Onslaught (le Red Skull avec les pouvoirs de Xavier en mode Onslaught), du point de vue de Magneto lorsqu’il rapplique avec sa clique de vilains. Et ce tie-in n’a aucun intérêt disons-le. La bataille, on la connaît. Et la plongée dans la psyché de Magneto est très convenue. On revient sur son amitié avec Xavier et on a un flash-back avec Struker qui n’apporte rien (et contredit gratuitement la continuité établie). Bref rien de brillant. Seul le twist final, répercussion de celui d’Axis, est plutôt bien amené, mais ça ne sauve pas le numéro.

Reviews Express Comic Talk

Magneto #12

BATWOMAN #35 (DC) par Marc Andreyko et Georges Jeanty

Comment listé tout ce qui ne va pas avec ce numéro… Batwoman en vampire ? La romance entre Kate et Maggie qui tourne mal de manière artificielle ? Celle avec Natalia Mitternacht qui n’arrive pas à être plus qu’une grossière ficelle scénaristique ? Ou le retour maladroit d’Etrigan pour couronner le tout ? Peut-être faut-il s’arrêter au fait que Marc Andreyko tente de transformer la série en titre fantastique. En tous cas non seulement la patte de la série a bien disparue avec les départs de J.H. Williams III et W. Haden Blackman, mais en plus d’être devenue banale, elle confine désormais au médiocre.

Reviews Express Comic Talk

Batwoman #36

JUSTICE LEAGUE #36 (DC) par Geoff Johns et Jason Fabok

Metropolis est ravagée par un mystérieux virus qui donne aléatoirement des pouvoirs à ses habitants avant de les tuer. Et Lex Luthor pourrait ne pas y être étranger. Mais est-il coupable ou victime ? La présence du vilain (peut-être) repenti au sein de la Justice League continue d’être très bien exploitée par Geoff Johns qui nous montre les relations ambiguës qu’il entretient avec ses nouveaux collègues. Et Jason Fabok fait un excellent travail au dessin, égalant le Finch des grandes années pour le trait. Certes il ne se passe pas grand-chose dans ce numéro, mais il n’en reste pas moins agréable à lire grâce au travail sur les personnages.

Reviews Express Comic Talk

Justice League #36

WONDER WOMAN #36 (DC) par Meredith Finch et David Finch

Ça aussi ça aurait pu être le titre du mois, mais plus à cause de son importance symbolique qu’à cause de sa qualité. L’amazone a en effet droit à une nouvelle équipe créative pour la première depuis le début de l’ère New 52, Brian Azzarello ayant fini son run. Première grosse déception au niveau dessin. C’est le David Finch des mauvais jours qui officie, celui qui multiplie les erreurs techniques en matière d’anatomie et rate ses visages d’une case à l’autre. Niveau scénario il n’y a pas vraiment de quoi s’enflammer non plus, mais on peut encore accorder le bénéfice du doute à Meredith Finch. Elle semble en effet essayer surtout de prendre en compte les conséquences du run d’Azzarello (sur WW devenue déesse, et sur les Amazones) tout en ramenant l’héroïne au cœur du reste du DCverse. D’où la présence de la Justice League notamment. Le problème c’est que du coup on a surtout droit à de l’exposition et que jusque là lesdites conséquences du run « Azzarellien » restent trop convenue (WW est plus agressive…). Mais bon, comme je disais, ce n’est que le premier numéro…

Reviews Express Comic Talk

Wonder Woman #36

VAMPIRELLA : FEARY TALES #2 (Dynamite) par Nancy A. Collins & Jack Jadson, Denis St John, Steven R. Bissette & Ronilson Freire, Gail Simone & Bilquis Evely

Deuxième numéro de l’anthologie consacrée à Vampi, sur le même modèle que Legends of Red Sonja : un récit cadre par l’auteur de la série régulière (Nancy A. Collins) qui introduit et lien entre elles plusieurs histoires courtes. On ne s’appesantira pas sur le récit cadre, si ce n’est pour dire que Nancy A. Collins en fait peut-être un peu trop, presque comme si elle voulait tirer la couverture à elle. Les histoires courtes sont comme souvent inégales. La première, Snow White Revamped, se veut un hommage aux vieux cartoons de Betty Boop (Snow White justement avec la fameuse chanson St James Infirmary Blues) mais c’est plus maladroit qu’autre chose. Un peu comme le dessin mélangeant réalisme et hommage aux mêmes cartoons. Comme une mauvaise blague mais qui partait d’une bonne intention. Thirsty, Thirsty Town joue la carte du western fantastique, en y mêlant une sirène, et si elle est au final assez classique, elle reste bien tournée. Un numéro donc globalement peu convaincant au final, comme cette mini-série jusque-là.

Reviews Express Comic Talk

Vampirella : Feary tales #2 (Jay Anacleto cover)

DAWN/VAMPIRELLA #2 (Dynamite) par Joseph Michael Linsner

Seconde dose de Vampi du mois, cette fois en compagnie de Dawn et obligée de jouer les Shéhérazade pour un démon. Bref c’est le même principe que Feary Tales, sauf que cette fois le récit cadre est à la fois plus sobre et plus accrocheur. Et l’histoire courte (que Vampi raconte au démon donc, et la mettant en scène avec Dawn) est franchement bonne. On retrouve l’univers typique des comics Dawn de Linsner (NY dévastée et peuplée de barbares tout droit sortis d’un récit d’Heroic Fantasy). Voir Vampi y évoluer est plutôt cool, et l’auteur se laisse aller à un de ses élans de poésie qui le caractérisent. Seul bémol : Linsner ne peint pas, il fait seulement les crayonnés. Et malgré son guide couleur et les efforts de la coloriste, ça rend moins bien que des peintures.

Reviews Express Comic Talk

Dawn/Vampirella #2

SONS OF ANARCHY #15 (Boom !) par Ed Brisson et Matias Bergara

Un done-in-one très bien ficelé qui montre une fois de plus à quel point Ed Brisson a su saisir l’esprit de la série Sons Of Anarchy. Gemma se fait voler sa voiture et les Sons partent en quête du coupable pour lui expliquer la vie à Charming. Et l’affaire prend vite une tournure encore plus personnelle. Jax est mis en avant, et le scénariste sait faire ressortir toute l’ambiguïté morale du personnage. Le dessin a parfois un côté un peu daté (pour les compositions surtout) mais globalement il sert bien l’histoire et contribue à poser l’ambiance. Bref encore un bon épisode qui fait figure de bonus agréable à côté de la série TV. Méfiez vous juste des spoilers potentiels si vous n’êtes pas « à jour » par rapport à la diffusion US.

Reviews Express Comic Talk

Sons Of Anarchy #15

3 Responses to Jeffzewanderer’s Reviews Express #21

  1. jb dit :

    Merci bcp pour ce défrichage. J’aime bcp ce format de critiques.

  2. AllStarDK dit :

    Je plussoie jb, cette nouvelle formule est (je trouve) plus intéressante (et l’absence de note est aussi un bon point je trouve)

  3. Matt (membre peu assidu de l'amicale du geek ^^) dit :

    C’est qu’il va me faire regretter d’avoir arrêté Moon Knight après le départ d’Ellis!!

Poster un commentaire