Les différences entre Marvel et DC partie 1/5 : Des Hommes et des Masques

Marvel DC Différences Comic Talk

Jeffzewanderer Par

Marvel et DC. Le big two. Les deux plus gros éditeurs de comics américains, qui se disputent la suprématie sur ce marché en laissant tous leurs concurrents à des années lumière derrière eux. Deux géants de la BD absolument incontournables, symboles du comic grand public, mainstream, au point qu’on en vient souvent à qualifier (abusivement) d’indépendant tout ce qui n’est pas produit par l’un de ces deux monstres.

DC apparut en premier, fondé en 1935 par le Major Malcolm Wheeler-Nicholson, sous le nom de National Allied Publications, en publiant New Fun : Big Comics Magazine. Et dès 1938 était lancé le révolutionnaire Action Comics #1, contenant les aventures du premier super-héros : Superman. D’autres suivirent bien vite tels que Batman, Wonder WomanMarvel naquit quelques années après, fondé en 1939 sous le nom de Timely Comics par Martin Goodman. Leur première publication s’intitula Marvel Comics #1. Si des super-héros à succès furent créés dès cette époque (Namor, la première Human Torch…), c’est surtout à partir de 1961, avec Fantastic Four #1, que naquit l’univers Marvel tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Depuis les deux compagnies ont crû, jusqu’à devenir les principaux éditeurs de comics aux USA. Toutes deux se spécialisent dans les comics de super-héros, et sont pour beaucoup dans le fait qu’on assimile souvent les comics en général à ce genre particulier. Et pourtant, si Marvel et DC ont bien des points communs, ces deux maisons d’édition sont surtout très différentes.

Non seulement parce qu’elles ont chacune leur propre catalogue de personnages : Spider-Man, Wolverine, Hulk etc. pour Marvel, Superman, Batman, Wonder Woman etc. pour DC. Mais surtout parce qu’elles ont chacune leur propre identité, leur propre culture pourrait-on dire. Ainsi Marvel et DC proposent en fait deux visions bien différentes des comics de super-héros. C’est ce que nous allons essayer d’analyser dans cet article.

Marvel DC Différences Comic Talk

L’Homme, le Masque ?

La différence qui est à la base de tout entre Marvel et DC se situe au niveau de la prépondérance de l’identité super-héroïque sur l’identité civile. Chez DC c’est l’identité super-héroïque qui prime ; chez Marvel c’est l’identité civile. En d’autres termes les personnages DC sont des super-héros avant d’être des Hommes, et vice-versa pour les personnages Marvel. Il va de soi que cette affirmation n’est qu’une généralité, et qu’en cherchant un peu on pourrait trouver maintes exceptions. Les exemples qui seront utilisés dans cet article auront d’ailleurs seulement vocation à illustrer des tendances générales, un listing au cas par cas étant évidemment inenvisageable. Soulignons aussi que les conditions d’Homme et de super-héros ne sont bien évidemment pas mutuellement exclusives. C’est bien de prépondérance qu’il est question. Ainsi les personnages DC seraient des super-héros qui se trouvent être des Hommes, alors que chez Marvel, ce seraient des Hommes qui se trouveraient être des super-héros.

Mais quels arguments pourraient venir appuyer une telle affirmation me direz-vous ? Et bien l’analyse de certains des principaux personnages de chacun de ces éditeurs justement fournit pas mal d’éléments en ce sens. Prenons le cas des deux personnages les plus connus (les plus emblématiques pourrait-on dire) de DC : Superman et Batman. Tout deux n’ont pas de réelle identité autre que celle de super-héros. Mais le vrai nom de Superman est bien Clark Kent, reporter au Daily Planet, pourrait-on répondre. Et sous le masque de Batman se cache le playboy milliardaire orphelin Bruce Wayne.

Marvel DC Différences Comic Talk

Clark Kent et Bruce Wayne, les masques de Superman et Batman

Sauf que ces « identités secrètes » (ou identités civiles) sont en fait les masques sous lesquels se cachent les super-héros. En réalité Batman n’est pas un playboy dilettante et écervelé, c’est un esprit brillant, un combattant accompli, tout dévoué à sa cause. De même, la véritable personnalité de Superman est celle d’un défenseur courageux de la veuve et de l’orphelin, pas celle d’un gentil gars un peu benêt et maladroit. Bruce Wayne et Clark Kent sont des masques que revêtent Batman et Superman pour cacher leur véritable identité, pas l’inverse. D’ailleurs dans le cas de Superman, Clark Kent n’est même pas son vrai nom, puisqu’en fait il est Kryptonien et s’appelle Kal El. Et il n’a pas besoin de lunettes.

Le cas de Wonder Woman, troisième membre de la trinité emblématique de DC est assez similaire. Certes son vrai nom est bien Diana. Mais elle n’est pas la Diana Prince pour laquelle elle s’est faite passer à l’occasion. C’était là aussi une fausse identité fabriquée de toutes pièces. Et même en tant que Diana, elle n’a d’autre mission, d’autre but, que d’être Wonder Woman, ambassadrice des Amazones dans le monde des Hommes.

Marvel DC Différences Comic Talk

Diana Prince agent du Department Of Metahuman Affairs, l’un des masques de Wonder Woman

L’Homme sous le Masque

Ces personnages DC n’ont donc pas de réelle identité autre que leur identité de super-héros. Par contre, si on s’essaie à cet exercice avec des personnages Marvel emblématiques, on aboutit au résultat inverse.

Prenons par exemple Spider-Man, l’archétype même du héros Marvel. Sa véritable personnalité n’est pas celle du tisseur gouailleur et sûr de lui. Il est au fond de lui toujours Peter Parker : timide et rongé par la culpabilité liée à la mort de son oncle. De même Wolverine n’est pas un super-héros en costume membre des X-Men et des Avengers, au fond de lui il est Logan, un homme violent et torturé. Et Tony Stark est toujours un homme arrogant, gouverné par ses pulsions mais au fond bien intentionné, qu’il revête l’armure d’Iron Man ou un costume à 5000$.

La véritable identité des héros Marvel, leur authentique personnalité, est donc celle de leur identité civile. Et leur identité super-héroïque est donc pour le coup bien un masque qu’ils revêtent pour cacher celle-ci. Alors oui, on pourrait multiplier les exemples dans les deux camps, Marvel et DC, et comme je l’ai dit, à force on finirait sûrement par trouver des exceptions. Mais l’important c’est l’aspect symbolique de ce constat. Et ça se traduit dans la manière de raconter les histoires.

Marvel DC Différences Comic Talk

Peter Parker, le VRAI visage de Spider-Man

Ainsi les histoires mettant en scène les personnages DC sont essentiellement (voire uniquement) les histoires de leurs péripéties de super-héros. Il n’arrive en général rien à Clark Kent qui ne soit lié à une aventure de Superman, qui serve ou soit prétexte à celle-ci. Idem pour Bruce Wayne/Batman. Alors que Peter Parker a toujours son lot de galères souvent indépendantes de sa vie de Spider-Man. L’honnêteté me contraint cependant à admettre que ce cas de figure, où la vie civile a, en elle-même, autant d’importance que la vie super-héroïque reste rare, même chez Marvel. Mais tout de même, Wolverine ou Iron Man aussi se retrouvent à résoudre les ennuis qui touchent en premier lieu Logan ou Tony Stark (en tant qu’entrepreneur par exemple) respectivement.

Même dans les cas où les héros n’ont pas d’identité secrète, comme les Fantastic Four par exemple, leurs péripéties découlent avant tout de ce qui se passe dans leur vie civile. Ainsi, pour garder l’exemple des FF, il est admis que la famille qu’ils composent est au cœur de leurs histoires. Ils ne sont pas un groupe de héros qui combattent des menaces avec lesquelles ils n’ont aucun lien personnel mais qu’il faut bien arrêter parce que ce sont des menaces justement.

Il y a cependant des exceptions notables : ainsi Captain America est peut-être le plus « DC » des héros Marvel, au sens où Steve Rogers est en pratique une coquille vide. Il n’y a pas le côté « faux-nez » d’un Bruce Wayne, mais il n’en reste pas moins que Captain America n’est QUE Captain America, n’a pas de réelle vie hors de ses activités de super-héros. Mais si Cap est un peu « DC-esque », c’est aussi pour une autre raison : il est un symbole.

ALLER A LA PARTIE 2/5

Marvel DC Différences Comic Talk

Captain America, le plus « DC » des héros Marvel

 

6 Responses to Les différences entre Marvel et DC partie 1/5 : Des Hommes et des Masques

  1. AllStarDK dit :

    Merci pour ce dossier,
    J’ai aussi l’impression que chez Marvel l’identité SECRETE est moins importante que chez DC depuis quelques années (Cap, Iron-Man, Hulk, Black Widow, Hawkeye, les FF, les X-Men, Daredevil à moitié) et cela sert peut-être justement à mettre à pied d’égalité l’identité héroïque et secrète (bien que cela ne soit pas valable nombre d’entre eux dont Spider-Man (quoiqu’il a vu son identité révélé)).
    Alors que chez DC l’identité en tant que secret et je trouve plus présente pour mieux (peut-être) différencier l’homme et le héros (sans oublier le statut quasi divin de certains héros DC)

  2. Eddyvanleffe dit :

    A la base c’est effectivement une différence fondamental de traitement entre les deux maisons. D’ailleurs lorsque Bendis a fait de ses Avengers une sorte d’armée qui bouffait en uniforme devant la télé tout en enlevant jamais leurs masques, en a presque une série « façon DC », un des détail qui a pu faire hurler les fans. Un bon moyen de rénover ou de dénaturer une série. A l’inverse, depuis les New 52, DC semble reprendre des recettes Marvel sur ses Aquaman, Superman (un journamiste dépassé, malheureux en amour qui doit gerer des trucs pas possible tout en se plaquant de son coloq’) et arrow, tournent vachement autour du personnage civil. Les politiques éditoriales s’emmèlent avec le temps on dirait…

  3. Jeffzewanderer Jeffzewanderer dit :

    Merci de vos commentaires :-)

    All-Star DK : C’est vrai que les révélations d’identité chez Marvel ont permis sinon de mettre sur un pied d’égalité , du moins de plus facilement mettre en avant l’identité civile en sacrifiant moins l’identité super-héroïque, plus attractive aux yeux du grand public, ou même simplement des lecteurs de comics qui ne liraient pas encore le titre (on se dit qu’on va lire Iron Man, pas qu’on va lire Tony Stark).

    Et le cas de Spidey est en effet spécial : par son côté « everyman » qui ne va pas avec le fait d’être un héros connu, et aussi parce que son attrait repose sur le fait qu’il a aussi des galères qui n’ont rien à voir avec Spidey (ce qui était plus compliqué en pratique avec une identité connue).

    Mais je pense que la différence de culture DC/Marvel va plus loin que ça : voir le travail de Geoff Johns sur Flash (avant les New 52) et Aquaman (New 52) où le héros n’a pas d’identité SECRETE mais tout tourne (tournait) quand même autour de sa vie de super-héros.

    Eddyvanleffe : Comme tu l’as vu dans la partie 2, je partage ton analyse de New Avengers :-)

    Par contre pour Aquaman (ce que j’en ai lu en tous cas, de Johns) je pense que le scénariste est resté dans la « culture DC » post-Identity Crisis (qu’il a contribué à établir d’ailleurs) : c’est toujours la vie de super-héros qui est au centre de tout, mais on humanise quand même le super-héros.

    Et pour Superman, j’en ai peu lu dans les New 52, mais j’ai eu l’impression à chaque fois que le naturel revenait au galop. Voir Unchained : en effet on voit un peu Clark dans son rôle de journaliste mais passé les permiers numéros, ça disparait. Et dans Superman,#32 (de Johns encore :-) ) comme tu as dû le voir dans ma critique, en effet j’ai noté que Johns insistait sur Clark Kent, ses galères, et pas que sur Superman. Mais je me demande si ça va durer au-delà du premier arc (et je n’y crois pas à voir ce que j’avais lu de son run précédent sur le personnage).

  4. AllStarDK dit :

    Et je trouve que l’on voit plus souvent les héros Marvel porter leurs costumes tel un vêtements « civils » (il y’a aussi je trouve une certaine « professionalisation » des hêros chez marvel et même lorsq’une identité est secrète chez un héros elle est quand même connu d’une grande partie de personne

    • Jeffzewanderer Jeffzewanderer dit :

      J’avoue que pour le coup des costumes portés comme des vêtements civils, à vue de nez comme ça j’ai autant d’exemples que de contre-exemples qui me viennent, donc je ne saurais pas dire… Pour le coup de l’identité secrète quand même partagée je pense que c’est assez également réparti chez DC et Marvel, mais encore une fois c’est à vue de nez. Disons que dans un gars comme dans l’autre il ne m’a pas semblé y avoir de déséquilibre notable entre les deux éditeurs.

  5. [...] Pour un comparatif plus poussé, je vous laisserai entre les mains de comictalk qui a fait une série de très bons articles sur le sujet. Par ici la visite. [...]

Poster un commentaire