Où sont passés les vilains dans Avengers ?

Avengers Vilains Comic Talk

Jeffzewanderer Par

Les vilains sont ces derniers temps de plus en plus présents dans leurs propres séries, ou occupés à voler la vedette aux héros. Et c’est tant mieux pour eux car ils semblent avoir presque totalement disparu de deux des titres majeurs de Marvel : les séries Avenger et New Avengers de Jonathan Hickman.

En effet, dans ces titres, il est de plus en plus rare de simplement voir les Avengers affronter leurs ennemis. A fortiori des vilains « classiques », catalogués comme tels et avec un passif face aux héros. En fait depuis plusieurs mois les héros les plus puissants de la Terre sont à la dérive dans le temps, et ne se battent guère qu’entre eux dans Avengers. Et avant ça ce furent des versions alternatives maléfiques d’eux-mêmes qu’ils affrontèrent le temps d’une bagarre qui se finit en queue de poisson. En gros, si on veut retrouver la trace d’un vrai combat contre un vrai vilain, il faut remonter à l’event Infinity et à la guerre contre les Builders et Thanos.

Pour les Illuminati (en vedette dans New Avengers) c’est encore pire. Eux luttent contre la mort prématurée de l’univers, même pas contre un vilain identifié, et passent encore plus de temps à se taper dessus entre eux. Le tout entrecoupé une fois de temps en temps de luttes brèves et sans enjeu personnel contre des super-héros d’autres monde. Depuis le début de la série c’est contre eux-mêmes que Tony Stark & co se battent vraiment. Il y a bien un petit espoir pour l’avenir avec la Cabale de Namor, mais pas plus pour l’instant.

Avengers Vilains Comic Talk

Les principaux ennemis des Avengers récemment ? Eux-mêmes.

Et si je dois bien reconnaître qu’il me reste Uncanny Avengers de Rick Remender et dans une certaine mesure Avengers World (et son rythme d’escargot sous valium, mais c’est un autre problème…), les vilains des Avengers me manquent. Mais pourquoi ces vilains ont-ils disparu ? La faute à la quête de réalisme (que j’ai pourtant plutôt tendance à défendre autrement) et son corollaire : la décompression. A noter que c’est surtout vrai pour Avengers, New Avengers fonctionnant lui sur un postulat de départ particulier (la lutte contre une sorte de cataclysme naturel) qui se prête mal à des affrontements réguliers contre des vilains.

En effet je pense que si on ne voit plus les gros vilains d’Avengers que dans les events, c’est parce que dans l’optique d’une histoire réaliste il est déjà très difficile de faire admettre l’existence de vilains pouvant menacer le monde de manière crédible. On ne tolère plus d’un personnage qu’il veuille conquérir le monde juste comme ça, parce qu’il est vilain et que c’est ce que les vilains font. Il doit avoir une vraie raison, des motifs d’agir ainsi.

Et une fois cette étape de la « motivation crédible » franchie, les vilains doivent représenter une menace colossale (ça c’est la partie facile à faire passer). En raison de leur puissance ils doivent menacer toute la planète, au minimum, sinon rien ne justifie que les tout puissants Avengers se mobilisent. Que ce soit par leur puissance pure ou les forces dont ils disposent (ou les deux), les vilains doivent avoir les moyens de leur politique.

Par conséquent, leurs attaques ne peuvent pas être une aventure toute simple qui dure un mois ou deux, avant qu’on passe à la menace suivante. On ne menace pas le monde de destruction si fréquemment. Nos esprits cyniques se rebellent à la simple idée de menaces si puissantes, alors qu’on ne nous dise pas en plus que c’est fréquent. Déjà que vouloir conquérir/détruire le monde est intrinsèquement irréaliste, si on veut nous y faire croire il faut au moins que ça soit présenté comme exceptionnel.

Avengers Vilains Comic Talk

Ah si c’était si simple…

Donc on décompresse la narration. On fait monter doucement la pression. Et quand on arrive enfin au moment où ladite tension est à son comble, et où le bad guy terrifiant peut enfin passer à l’acte sans que les cyniques ne tiquent, il est éditorialement intéressant de se lancer dans un gros event avec mini-série à part et tout et tout. Parce que ça rajoute à l’ampleur de l’évènement (c’était si gros que la série régulière ne pouvait pas le contenir), et que ça fait un comic orné d’un beau numéro un, synonyme de ventes dopées.

Et c’est ainsi qu’Avengers donne désormais plus l’impression d’être une série préparant en permanence à un gros event à venir qu’un vrai titre indépendant et justifiant son existence par ses propres mérites. Une impression sans doute encore accentuée par le penchant naturel d’Hickman pour une narration très lente (même si c’est ici encore plus flagrant que d’habitude : East Of West paraît frénétique à côté d’Avengers).

De plus, si le manque de vilain est un mal qui frappe surtout Avengers, on peut quand même constater que la tendance à vouloir faire de l’intervention de chaque vilain majeur un event paraît se répandre. En effet on a pu lire une critique parlant d’« event worthy storytelling » (narration digne d’un event) à propos d’Uncanny Avengers. C’est en effet assez exact (quand on commence à détruire la Terre, la formule n’est pas exagérée), et il faut aussi bien se dire que ce n’est qu’une formule d’un critique qui a retenu l’attention. Mais c’est aussi assez symbolique du fait que par principe, on n’envisage l’action épique et les situations où le sort du monde est en jeu que comme les composantes d’un event et pas d’une ongoing « normale ». Et c’est un peu dommage, parce que c’est bien aussi de se dire que l’ongoing qu’on lit « compte » vraiment. Heureusement cette tendance semble pour l’instant marginale, et nos autres héros ont des occasions mensuels de botter les derrières de leurs ennemis jurés.

Avengers Vilains Comic Talk

Avouez que ce genre de scène nous manque un peu quand même…

3 Responses to Où sont passés les vilains dans Avengers ?

  1. Eddyvanleffe dit :

    Moi, ce qui m’a fatigué à force, c’est de lire les aventures de types qui sont parfois devenus des pures ordures comme Stark, Cyclope ou Xavier. C’est une direction éditoriale que je n’ai pas trop comprise… Pour le coup, ça n’est même pas raccord avec l’univers ciné qui a tendance aujourd’hui à phagocyter le support papier. Pour moi, le ton cynique de l’univers Ultimate ou Wildstorm (qu j’adore par ailleurs) aurait du y rester.

  2. Zinzolin dit :

    Ce site est tout simplement génial. Pleine de petites réflexions pour le lecteur novice. J’aime tes billets, surtout ne change rien !

Poster un commentaire