Random Comic Thoughts #5

Random Comic Thoughts Comic Talk

Jeffzewanderer Par

23 mai 2020. ça aurait pu être la date à inscrire en second sur la pierre commémorative de Comic Talk (ben oui, au moins un caillou quoi…). Mais c’était sans compter sur un dragon et quelques remarques suite à un post Facebook anodin. Pas de promesse ni d’annonce cette fois, sinon ces trois petits mots : Comic Talk lives.

Bon, c’est pas tout ça, mais si on parlait comics ?

- Alors comme ça vous avez un film d’arts martiaux pour moi ?

- C’est ça, un film de Bruce Lee en fait, avec des bastons, de l’espionnage, une secte secrète, un vieux maître chinois, un black avec une afro qui fait du karaté, une assassin…

- Ouais, ouais, c’est cool, mais vous allez me mettre Batman là-dedans.

- Pardon ?

- Batman. Parce que c’est mignon votre truc, mais ça se vendra jamais. Par contre avec Batman on peut vendre du sable à un bédouin.

- Mais… Il n’a rien à faire dans l’histoire Batman…

- Mais si, regardez, dans les anciens élèves, le playboy américain, vous dites que c’est Bruce Wayne et voilà.

- Mais…

- Vous les voulez les sous pour votre film ?

- Ben oui…

Ainsi naquit sans doute Batman : Soul Of The Dragon, un pur film de Bruce Lee (Opération Dragon anyone ?) en dessin animé. Tout y est du concept au héros qui a la tête et la gestuelle de l’emploi, en passant par l’époque et les seconds rôles, et en bonus un vieux maître spécialiste du proverbe tendance biscuit. Avec Batman, dont on se demande franchement ce qu’il vient faire au milieu de tout ça, surtout en permanence à découvert et avec tous ses petits camarades qui connaissent son identité secrète. Mais si cette petite incongruité a permis à cette perle de voir le jour, ça vaut le coût.

Random Comic Thoughts Comic Talk

Toute ressemblance… tout ça tout ça hein ?

En parlant de projets improbables, Avengers Mech Strike c’est LE comic qui semble exister uniquement pour vendre des jouets aux pitchounes. Le pitch : Pacific Rim avec les Avengers. Des gros monstres (format Godzilla) attaquent le monde et le Avengers vont les combattre dans des robots géants à leur effigie. Jed MacKay au scénario (qui a dû prendre bien cinq minutes pour écrire ça quand même) mais surtout Carlos Magno au dessin. Et c’est là qu’on bascule dans l’improbable : comment un projet aussi kitch et peu inspiré peut avoir des dessins aussi beaux ? Il y a du Steve McNiven dans ses crayonnés, c’est détaillé, spectaculaire… Et on lui demande de dessiner des robots géants tout moisis. Mais POURQUOI ?!?! FREE CARLOS MAGNO ! Et mettez-le sur Avengers, Spider-Man, les X-Men, une vraie série quoi !

Random Comic Thoughts Comic Talk

Mais POURQUOI ?

Hellblazer : Rise And Fall de Tom Taylor et surtout Darrick Robertson, publié en version oversized dans la collection Black Label de DC, c’est un petit concentré de tout ce qui marche pour cette série. Un John Constantine roublard et immoral, qui a une tragique erreur de jeunesse à se faire pardonner, et une ambiance so british tout du long. Il y a même du foot.

Random Comic Thoughts Comic Talk

Go Johnny go, Johnny be (not) good

Sinon, chère Kelly Thompson, ce serait possible d’avoir un petit arc de Captain Marvel qui ne soit ni un tie-in d’event ni une histoire de réalité/futur alternatif ? Parce c’est pas que c’est mauvais, c’est même plutôt sympa, mais juste voir Carol avoir une aventure dans l’univers Marvel normal, ce serait bien quand même.

Ce qui force peut-être le plus le respect à propos du duo Ed Brubaker/Sean Phillips, c’est la qualité continue de leur productions années après années : Criminal, The Fade Out, Pulp, et même Fatale et Kill Or Be Kiled, jusqu’au petit dernier Reckless. C’est encore plus impressionnant quand on voit que réunir des duos magiques ne marche pas forcément plus d’une fois : le mix bootleggers et loup-garous de Moonshine, par Brian Azzarelo et Eduardo Risso, est plaisant mais n’arrive pas à la cheville de 100 Bullets. Et le très sale The Goddamned, de Jason Aaron et R. M. Guéra est juste… sale et glauque, là où Scalped maniait parfaitement sa crasse pour construire un monument du polar noir.

Random Comic Thoughts Comic Talk

Le nouveau membre du club des badass cabossés du club Brubaker/Phillips

Par contre le duo qui fonctionne encore très bien c’est Rick Remender et Jerome Opeña, anciens partenaires sur X-Force qui ont remis le couvert pour Seven To Eternity, de retour après un long hiatus que le sieur Opeña a visiblement bien occupé à affûter ses crayons pour nous livrer des planches toutes plus sublimes les une que les autres.

En parlant de duo, on pourrait remettre un scénariste dans les pattes de Steve Skroce ? Parce qu’autant Maestros était sympa (même si pas toujours finaud, et parfois bien crade), autant pour l’instant avec Post Americana il semble juste chercher tous les prétextes pour dessiner les choses les plus gores et dégueulasses possibles. Et en plus il dessine toujours aussi bien ce c## !!!

Enfin, Stillwater, de Chip Zdarsky et Ramon K. Perez, qui narre l’histoire d’une ville dont les habitants ne meurent pas et ne vieillissent pas pour des raisons jusque-là mystérieuse, tire jusque-là tout le potentiel de son pitch. Les auteurs nous livrent ainsi un monde bien fouillé,  cohérent, avec pas mal d’idées intelligentes. Et si le style ne se prête pas à des dessins spectaculaires, ça n’empêche pas le sieur Perez de livrer des planches irréprochables.

Random Comic Thoughts Comic Talk

Oh que oui il va s’en remettre, c’est même tout l’intérêt.

Poster un commentaire