Secret Wars #1, la review

Comic Talk Secret Wars Review

Jeffzewanderer Par

C’est la fin du monde. Officiellement. Marvel casse tout dans sa nouvelle mini-série méga event prélude à un reboot/relaunch/je ne sais quoi : Secret Wars. Jonathan Hickman est enfin arrivé au point d’orgue de la très ambitieuse histoire qu’il construit depuis 2013 dans Avengers et New Avengers. Et pour cette apothéose il est accompagné d’Esad Ribic et Ive Svorcina. Ce Secret Wars #1 n’est que le début, et à l’heure où vous lirez ces lignes le #2 sera déjà sorti, mais il y a déjà pas mal à dire après la seule lecture de ce numéro d’ouverture.

Un air d’East Of West…

Cela avait déjà été dit par votre serviteur dans un précédent article, East Of West (chez Image, avec Nick Dragotta au dessin) et Avengers étaient à mes yeux les deux faces d’une même pièce. Si les deux histoires, et même les deux univers, étaient fort différents, il existait quand même un lien thématique très fort entre les deux œuvres (lien qui est d’ailleurs un élément récurrent de l’écriture de Jonathan Hickman). Il s’agissait de l’idée que l’univers était un système. Et un système défectueux qui plus est. Et à chaque fois la fin du monde, son mécanisme, ses conséquences, était une défaillance de ce système.

La grande différence était que chez Image le scénariste avait toute liberté pour s’exprimer, East Of West étant une série creator-owned. Libre à lui donc de détruire le monde et de nous conter l’histoire de cette apocalypse défectueuse et surtout du monde qui en a résulté. Mais chez Marvel on ne détruit pas un univers comme ça. Alors on avait l’impression qu’il ne pouvait pas donner sa pleine mesure. Jusqu’à ce Secret Wars #1.

Car c’est bien l’impression qui domine une fois ce numéro refermé : les règles n’ont plus cours, les chevaux sont lâchés, Hickman donne enfin sa pleine mesure. C’est vraiment la fin de tout, et on va voir ce qui se passe après. D’où un sentiment de libération à la lecture, ce numéro étant une forme de catharsis après deux ans de mise en place, deux ans de tension dramatique. On va enfin voir que le scénariste voulait vraiment nous dire.

Comic Talk Secret Wars Review

… à la sauce blockbuster

Et il nous le dit avec beaucoup de talent, son écriture conservant cette dose de grandiloquence qui fait son charme et contribue à donner au récit un côté dramatique et épique. Mais il sait aussi faire preuve de sobriété en la matière, ne donnant dans les grandes tirades limite métaphysiques qu’à bon escient. Et il nous offre de l’action vraiment spectaculaire pour cette confrontation inaugurale entre les forces de l’univers Ultimate et celle du bon vieux 616.

C’est à ce titre qu’Esad Ribic et Ive Svorcina se distinguent eux aussi, mettant parfaitement en scène cette grande bataille crépusculaire. Le trait du dessinateur croate est toujours aussi fin et détaillé, ses compositions aussi inspirées que sur Uncanny X-Force ou Thor God Of Thunder. Et Ive Svorcina s’avère une fois de plus être son complément parfait, ses couleurs reproduisant parfaitement le rendu des peintures que Ribic réalise en solo.

Mais le trio Hickman/Ribic/Svorcina ne se contente pas de balancer de la grosse scène d’action non-stop. Ils savent aussi ajouter des petites scénettes plus personnelles et extrêmement inspirées qui offrent des respirations agréables dans le récit, ainsi que de vrais beaux character moments. Et quand je dis beaux je ne veux pas forcément touchants, mais plutôt très bien pensés et montrant parfaitement l’essence de certains personnages.

Comic Talk Secret Wars Review

LE BILAN : Secret Wars #1 est le début du grand final d’un run hyper ambitieux. Avec le recul, on commence aujourd’hui à se rendre compte de l’ampleur du projet titanesque de Jonathan Hickman, et rien que cela force le respect. Evidemment ce premier numéro ne peut réellement être apprécié que si on a suivi tout ce qui y a mené (enfin au moins Avengers et New Avengers). Mais si c’est le cas, on peut alors profiter d’une ouverture des hostilités parfaitement menée qui laisse augurer du meilleur pour ces Secret Wars.

Comic Talk Secret Wars Review

One Response to Secret Wars #1, la review

  1. Comic Book Avignon dit :

    j’ai lu le # 2 entre-temps, et je trouve ça vraiment excellent, c’est cohérent, c’est frais, ça laisse présager un très bon « crossover » pour le moment, de quoi sera fait l’après Secret Wars, ça je n’en ai aucune idée, mais ce qu’il s’y passe actuellement donne à Marvel une liberté une nouvelle sans aucune entrave, tout en gardant les personnages qu’on aime.
    Enfin, pour moi Hickman réussit pour le moment un sans faute, vivement le suite….

Poster un commentaire