Small Talk #2, Captain America #1 à 7

Captain America Small Talk Comic Talk

Jeffzewanderer Par

ATTENTION : CET ARTICLE CONTIENT DES SPOILERS SUR LE DEROULEMENT DE CAPTAIN AMERICA !

Jeffzewanderer : Pour ce deuxième numéro de Small Talk, ApteisSteeve et moi-même allons nous pencher sur la nouvelle série Captain America publiée dans le cadre de Marvel Now !

Rick Remender est au scénario, John Romita Jr au dessin, et le duo a opté pour une rupture totale avec le run précédent d’Ed Brubaker.

Ils sont en effet passés du thriller d’espionnage à une sorte de SF post-apocalyptique parfois un brin déjantée. De quoi déconcerter.

Apteis : A la base, ce n’était pas uniquement ce titre qui ne m’attirait pas, mais tout Marvel Now. Déçu de mes dernières lectures chez Marvel, là où ce relaunch était le point d’entrée pour énormément de monde, la fin d’AvX a été au contraire pour moi le moment d’arrêter un bon nombre d’abonnements.

Je savais pertinemment que ce désamour pour Marvel et ma politique « plus de lecture chez eux hormis DD, Wolvie, et Hawkeye » ne durerait pas éternellement. Et comme il fallait bien recommencer par une série en attendant des kiosques Panini qui vont me permettre de me réconcilier avec la VF, et c’est tombé sur Captain America pour le Small Talk.

De prime abord, c’est loin d’être un personnage qui m’attire naturellement. J’avais suivi un peu ce qu’avait fait Brubaker, et même si je savais que le traitement du personnage était totalement opposé, j’ai quand même été dérouté par cette excursion dans la Dimension Z

Captain America Small Talk Comic Talk

Jeffzewanderer : Je pense que tu es loin d’être le seul dans ce cas. Personnellement, autant je comprends tout à fait le souhait de ne pas faire du « sous-Brubaker » et d’emmener la série dans une toute nouvelle direction, autant j’avoue que j’avais un a priori très négatif sur la Dimension Z et tout le toutim

Comme pour Wolverine, je préfère mon Cap dans le monde « réel » et pas dans des délires SF, à moins que ce soit avec les Avengers.

Et soyons juste, pour l’instant j’ai un peu l’impression d’aimer cette série MALGRE ce côté SF justement, compensé par mon amour du personnage en lui-même, et son traitement par Remender, que je trouve très juste.

Steeve : Personnellement, toute l’approche de Marvel du genre on envoie Iron Man dans l’espace et Captain dans une autre dimension m’a parlé d’entrée de jeu.

Comme je le disais dans ma review du #1 à l’époque, ça actait la fin de l’ère black-op, des complots politiques, de l’espionnage industriel et tous ces thèmes qu’on retrouvait d’un côté à l’autre de Marvel et qui avait fait oublié quelque part ce que pouvait être et représenté un super-héros.

C’est pas qu’un flic, un espion, ou un assassin en costume. C’est un être qui franchit des frontières quotidiennement. Et pour en franchir, il en franchit ce Captain. Comme le dit Jeff, le traitement du personnage n’en souffre pas, bien au contraire, et ça permet à Remender de se laisser aller un bon gros coup dans des délires qu’il aurait eu du mal à caler ailleurs. Le seul problème, c’est que ce premier arc commence à durer longtemps et que j’ai vraiment du mal à envisager comment tout ce qui vient de se passer dans la vie de Steve Rogers va pouvoir être intégré au reste de la continuité…

Captain America Small Talk Comic Talk

Apteis : Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre en commençant (bon j’avoue, j’espérais plus du Cap classique), mais sans que ce voyage de plusieurs années dans la Dimension Z ne me dérange, je me suis vraiment posé cette même question : comment est ce que ça va s’intégrer dans la continuité ? Le temps passent autrement, et en fait il ne sera parti qu’un court instant ? Il va ramener la marmaille ? (NDJeff : Cap s’efforce dans cette série de protéger un jeune enfant nommé Ian, fils d’Arnim Zola). J’ai eu du mal à m’immerger totalement dans le récit car je restais focaliser sur ce point la.

Tout comme Steeve, après sept numéros, je trouve également que ca fait longuet.

Jeffzewanderer : Aucun de ces points ne m’ont gêné de mon côté. L’arc est long, mais après tout les arcs de 10-12 numéros ça se fait sans que ce soit exceptionnel. Et pour ce qui est de la continuité, j’ai pris l’habitude de voir les séries solo comme « à part », donc là encore ça ne me choque pas.

J’avoue cependant que je me demande ce qu’il va advenir de Ian. Reviendra-t-il de la dimension Z ? Etc…

Mais finalement, un peu comme pour la SF, je n’aimais pas l’idée de Cap avec un gamin dans les pattes à priori, mais je m’y suis plus ou moins fait à force. Donc si Remender le garde pour la suite de son run pourquoi pas. Et s’il s’en débarrasse, je ne serais pas mécontent non plus.Tant qu’il n’en fait pas le nouveau Bucky ça me va.

Et que les autres auteurs (Hickman sur Avengers notamment) n’essaient pas de l’intégrer, parce que je pense que trop le voir serait vite saoulant.

Apteis : Tu nous avais déjà parlé de ton amour du personnage. Est ce que c’est pas ça justement qui fait que tu t’es fait à la SF et au gamin ? Le fait que cet arc risque d’être dur a intégrer dans la continuité des autres séries ne te dérange pas, cela ne m’étonne pas, vu ce qu’on avait dit sur JLA la dernière fois. Mais l’univers reste partagé, et les autres séries doivent s’accommoder aussi de cette absence, et peut-être du futur gamin dans leur patte à écrire (comme Damian, le dernier Robin) !

Jeffzewanderer : C’est sûr que mon amour du personnage est la clé de tout. Je marche comme ça : si j’aime vraiment beaucoup un personnage, il faut vraiment que ce soit très mauvais pour m’en dégoûter (les lecteurs de longue date de Spidey et Wolvie me comprendrons). Et là, comme on le disait, la qualité du traitement de Cap (courageux, noble, déterminé mais quand même dur à cuire…) m’a conquise.

Par contre pour « l’univers partagé », j’étais un peu plus comme toi avant, mais ma position a évolué. Maintenant je comprends tout à fait ce que disais Bill Jemas (ancien Boss de Marvel) quand il parlait de la continuité qui pouvait être un outil mais ne devait pas être un obstacle.

Que les histoires aient une valeur par elles-mêmes avant tout, et surtout avant de se préoccuper de ce qui se passe autour. Si on peut faire une bonne histoire en exploitant le reste de l’univers, tant mieux. Mais s’il faut mettre le reste de l’univers entre parenthèses pour raconter une bonne histoire ça ne me pose aucun problème.

Et dans ce cas précis, même dans l’hypothèse d’une arrivée de Ian dans l’univers Marvel, je ne serais pas choqué qu’on ne le voit que dans Captain America et que les autres auteurs le snobent.

Steeve : Comme le délire avec Romulus de Loeb dans Wolverine

Mettre le reste de l’univers entre parenthèse, je dis pas, il n’y a qu’à lire Hawkeye, ça marche au poil. Seulement pour en revenir à ce que disait Bill Jemas, c’est bien facile de dire que la continuité ne doit pas devenir un obstacle quand une des fierté de la boîte est justement la cohérence de son univers partagé.

Même si je suis à peu près sûr que Ian ne passera pas le premier arc, si c’était le cas, ce serait dommage qu’à aucun moment il n’y ait d’interaction entre ce nouveau fils et les Avengers. Qu’on n’ait pas le droit à des conversations alambiquées au cours desquelles Cap expliquerait d’où il sort. Parce que, mine de rien, ça ne serait pas anodin comme rebondissement, ce n’est pas Hawkeye qui trouve un chien…

Si tu veux faire du hors continuité, tu as des titres comme Savage Wolverine ou la ligne Max pour ça.

Apteis : Comme tu le dis, un chien et un fils, ce n’est pas la même chose. Si Ian revient avec Cap, il faudra l’intégrer un minimum. S’il ne passe pas l’arc, Steve sera affecté, et il faudra à mon avis que ça se ressente sur les autres séries où il apparait. Par contre un élément dont on n’a pas encore parlé, c’est le dessin. Après son passage très décrié sur Avengers VS X-Men, que pensez vous de Romita Jr ici ?

Captain America Small Talk Comic Talk

Jeffzewanderer : Sur le dessin je dirais que c’est du bon Romita Jr, au risque que pas mal de monde crie à l’oxymore. Il est inégal d’un numéro à l’autre, comme souvent, mais son trait tout en puissance, avec ses personnages comme des masses de granit fonctionnent bien sur ce titre. Le story-telling est comme toujours hyper maîtrisé, ce qui est au final ce qui m’importe le plus, sans doute encore plus que la beauté du trait. Bref, à part pour les fans de JRJr je ne conseillerais pas d’acheter pour le dessin, mais je ne pense pas que ce soit un repoussoir, ni même un défaut à mettre au compte de la série.

Après, par soucis d’objectivité, je dois aussi dire que j’avais trouvé les critiques à propos d’AvX très excessives.

Je suis en revanche peut-être un peu moins satisfait des couleurs de Dean White, qui en fait un poil trop, mais rien de tragique non plus.

Steeve : Sur ce point je n’ai pas forcément mieux à dire que Jeff. Dans un cadre SF poussif à ce point, je trouve que ça trouve sa place. Du coup, je suis quand même satisfait d’apprendre que Pacheco prend le relais pour le retour sur Terre.

Et en ce qui concerne White, je pense justement qu’il cherche à s’adapter à ce cadre particulier et qu’il y arrive plutôt bien.

Apteis : Je n’ai pas non plus été choqué par le dessin qui convient bien à l’histoire non plus. Donc en résumé sur Romita Jr, cela pouvait être un frein pour beaucoup après AvX, mais ça ne doit pas l’être du tout.

LE VERDICT :

Steeve : 4/5

Ce nouveau volume de Captain America a beau trancher radicalement avec le précédent dans sa forme, il offre une étude du personnage pertinente et quelque part c’est bien suffisant. Aimer la SF est un gros plus pour l’immersion dans ce premier arc.

Jeffzewanderer : 3,5/5

Une série que j’aime malgré son pitch parfois un peu trop barré et collant mal à ce que j’attends pour le personnage, mais portée justement par le personnage remarquablement traité et embarqué dans une aventure qui reste dynamique et plaisante à lire.

Apteis : 3,5/5

J’aurais aimé que les passages sur la jeunesse de Steve [Rogers] soient plus développé,  mais le reste bien qu’alambiqué reste fluide et cohérent si on passe la barrière SF.

Captain America Small Talk Comic Talk

One Response to Small Talk #2, Captain America #1 à 7

  1. trez dit :

    Très jolie review les gars! J’avais moi aussi laissé tombé cap’tain je vais m’y remettre! Et au passage un gros bravo pour le blog!

Poster un commentaire