Star Wars #1, la review

Star Wars Marvel Comic Talk

Jeffzewanderer Par

A la minute où Disney, déjà nouveau propriétaire de Marvel, a racheté les droits de Star Wars on a immédiatement imaginé le retour des comics dans le giron de la Maison des Idées. C’est désormais chose faite, et ce Star Wars #1 par Jason Aaron et John Cassaday marque le début de la troisième ère des comics Star Wars en attendant Darth Vader (Gillen/Larocca) et Leia (Waid/Dodson). Et c’est un début de qualité mais déconcertant.

I have a good feeling about this.

Le moins qu’on puisse dire c’est que Marvel ne s’est pas fichu du monde et a mis de grosses équipes en place pour exploiter son nouveau jouet. On pourra regretter les auteurs Star Wars estampillés Dark Horse, mais impossible de nier que Jason Aaron et John Cassaday sont des créateurs de premier plan. Cependant si le choix du dessinateur ne suscitera pas vraiment la surprise, celui du scénariste interpelle plus. On connaît Aaron pour ses polars très noirs (Scalped, Southern Bastards), ses super-héros bad-ass (Thor, Wolverine) ou même son amour du WTF bien barré (Wolverine & The X-Men), mais saura-t-il écrire du space-opera ?

Et bien oui, il sait. C’est une bonne histoire, une mission de sabotage menée par les rebelles contre un Empire affaibli par la destruction de sa Death Star. Elle avance bien, ne cédant pas à la tentation de la décompression, et se termine sur un cliffhanger qui a de quoi faire saliver. L’action est bien mise en scène, John Cassaday livrant une prestation digne de son talent qui devrait convaincre même ceux qui avaient été déçus par ses derniers travaux. Aucune raideur à déplorer.

Tous les personnages majeurs de la saga sont là : Luke, Han, Leia, Chewie, R2D2, C3-PO pour les rebelles, et Darth Vader pour l’Empire. On a même le Millenium Falcon et des AT-AT. Le tout parfaitement croqué par l’artiste, qu’il s’agisse des visages de nos héros ou des véhicules et décors. Bref tous les éléments sont réunis pour du Star Wars. Sauf l’ambiance.

Star Wars Marvel Comic Talk

I sense a disturbance in the Force

Car si Jason Aaron sait écrire du space opera, il ne sait pas écrire du Star Wars. En tous cas pas en respectant les codes auxquels on s’est habitué depuis des années. Il y a des problèmes ponctuels, comme la façon dont C3-PO s’exprime. On ne retrouve pas la « voix » du personnage, certes verbeux et précieux, mais pas comme il devrait l’être. C’est aussi un peu le cas de Luke, qui sonne un peu trop comme un héros de film d’action « classique ». A l’inverse Han Solo réussit plus à Aaron, ou même Leia.

Mais plus globalement, la narration (qu’il s’agisse de l’écriture ou des visuels) obéit aux codes classiques des récits d’action modernes, qui ne sont pas ceux de Star Wars. On a les pauses bad-ass des personnages le temps d’une splash page (Luke, bien campé sur ses jambes, la mine résolue et le sabre laser allumé avec un ennemi désormais manchot derrière lui), les one-liners pour injecter un peu d’humour (« these aren’t the slaves you are looking for. » « what ? » « It was worth a try. »). Autant de choses qu’on n’associe pas avec la saga de George Lucas, surtout en ce qui concerne les héros « classiques ».

Mais justement Star Wars n’est plus la saga de George Lucas. Du coup on peut se demander si un bon récit Star Wars doit forcément obéir à ses propres codes. Cette modernisation est-elle forcément un point négatif ? En elle-même sûrement pas. Et Brian Wood, auteur du Star Wars de Dark Horse avait lui aussi apporté une touche de modernité à la manière de raconter les histoires (et pas mal d’auteurs avant lui, dont John Ostrander…). Mais il ne s’était pas affranchi de tous les codes comme Aaron semble le faire.

Star Wars Marvel Comic Talk

LE BILAN : Du coup que dire de ce Star Wars #1 ? Que c’est un bon comic en premier lieu. C’est fun, plein d’action et bien dessiné. Après tout dépend de ce que vous attendez d’un comic Star Wars, de votre attachement aux codes de la saga, pour ne pas dire à ses figures imposées presque. Des questions qu’on avait pu se poser en découvrant le premier trailer du futur Episode VII (dont on a pu entendre que beaucoup de plans ne faisaient pas Star Wars). Personnellement j’ai vraiment pris du plaisir à le lire, malgré quelques réserves ponctuelles (C3-PO). Et si j’avais un reproche à faire à Jason Aaron ce n’est peut-être pas tant de s’être affranchi des codes classiques de Star Wars, mais plutôt de les avoir remplacés par des codes très convenus des récits d’action. Bref d’avoir rendu Star Wars un peu plus (trop ?) « normal » pour l’époque.

Star Wars Marvel Comic Talk

3 Responses to Star Wars #1, la review

  1. mechsonson dit :

    Je suis assez d’accord pour qu’il change les code, vu la volonté de reset l’univers. Mais si c’est pour en prendre des classique j’avoue que ça pourrait être dommage.

  2. Matt (membre peu assidu de l'amicale du geek ^^) dit :

    Pareillement, ce numéro est peut être le pont entre l’ancien et le nouveau, on ne prends pas énormément de risque, on met du fan service mais avec une narration toutes 2015. Perso, je suis client, si c’est pour relire ce qui a déjà été fait, ce n’était pas la peine de se faire un reset quasi total. Et malgré le coup sur la tête à l’annonce de ce dernier, et bien ouvrir un nouveau comics star wars pour lire les toutes nouvelles aventures de Luke et consort.. ben c’est sympa quand même!

Poster un commentaire