The Infinite Loop, l’éveil – la review

cover infinite loop

Steeve Par

The Infinite Loop c’est la success story française de l’année dernière. Alors débutant dans l’industrie (un album chez Wanga et un épisode du Garde Républicain sous la ceinture), le couple composé de Pierrick Colinet (scénariste/lettreur) et Elsa Charretier (dessinatrice/coloriste) réalise un coup de maître. S’en remettant au financement participatif via la plate-forme Ulule, le duo explose bien vite l’objectif de 5000€ qu’il s’était fixé et fini à 251% de son but initial. Jackpot !

De là tout s’enchaîne. L’éditeur U.S IDW annonce la diffusion outre-Atlantique de la série, Elsa s’attaque à l’adaptation comic d’une oeuvre de G.R.R Martin… Et maintenant Glénat sous son jeune label Glénat Comics propose aux lecteurs qui ont manqué le coche à l’époque de pouvoir assister au coup de départ de cette aventure. Alors, The Infinite Loop, qu’est-ce que ça vaut ?

teddy

Ce qui a indéniablement servi le succès de la campagne de financement participatif à l’époque et qui saute rapidement aux yeux pendant la lecture est la finesse du trait d’Elsa Charretier. Ses femmes sont sensuelles et la perspective ne l’effraie pas. Tout le long de l’histoire, son dessin est empreint d’un dynamisme et d’une fluidité qui éclairent son envol actuel dans le milieu.

Plus que son trait, ses découpages en jettent ! Malines et élégantes, ses mises en pages sont souvent fines, prenantes et touchantes.

Et comment parler des compositions des pages sans aborder le travail du scénariste ? La B.D reste un médium collaboratif avant tout et l’écriture très cinématographique de Pierrick Colinet fournit à sa partenaire la base parfaite pour qu’elle soit en mesure de donner le meilleur d’elle.

L’histoire que Pierrick livre ici est pleine de références à la pop culture et respire l’aventure. Plus que divertissante, son écriture sait aussi se montrer intelligente. On s’attarde très peu sur la société dont Teddy est issue, et pourtant on en saisit l’essence à travers seulement quelques lignes de dialogues. Aussi crédité en tant que lettreur sur l’ouvrage, le travail de Pierrick Colinet à cet égard complète à merveille le trait d’Elsa.

Malgré tout, et bien qu’on puisse l’oublier face aux qualités dont les deux auteurs savent faire preuve, ils n’en restent pas moins au début de leur carrière et disposent encore d’une bonne marge de progression.

ano

Là où Elsa Charretier sait dessiner des femmes débordantes de sensualité, ses figures masculines plus rigides manquent encore de dynamisme. Si on ne m’avait pas précisé que, par opposition à Teddy, Ano était asiatique, je ne m’en serais probablement pas rendu compte.

Aussi, quand Pierrick sait faire preuve de retenu et nous plonger dans son univers aisément sans prendre le lecteur par la main, il semble perdre en confiance et faire exactement l’inverse à certains moments critiques de l’intrigue.

Victime de raccourcis peut-être dus au format imposé par l’industrie, l’histoire prend un détour dès l’ouverture du deuxième chapitre qui s’accapare un quart dudit chapitre et qui, bien que plaisant à lire, sonne comme la crainte que le lecteur ne saisisse pas les tenants et aboutissants du coup de foudre dont est victime la protagoniste de l’histoire.

Un défaut qui se retrouve à nouveau au moment où l’image du « jardin secret » (pourtant intelligente et saisissante) de Teddy est malheureusement explicitée avec des mots. Il faut savoir faire confiance au lecteur et le laisser appréhender par lui-même les subtilités du récit.

Souvent majestueuse, parfois maladroite, The Infinite Loop reste une oeuvre captivante. Bel objet, l’édition que Glénat en propose est complétée par des bonus (dont un dossier intéressant par notre Katchoo nationale) qui offre à l’ouvrage une certaine valeur ajoutée. « L’éveil » est le premier volume d’une histoire qui s’apprête à s’emballer. Très clairement, je serai présent au rendez-vous pour la sortie du tome 2 tant il a le potentiel de faire de cette série un incontournable ou une belle anecdote.

teddy and ano

Poster un commentaire