The Wanderer’s Treasures #49, Tales Of The Realm

Tales Of The Realm Wanderer's Treasures Comic Talk

Jeffzewanderer Par

Après deux éditions consacrées à des polars, il était temps de changer d’air pour ce nouveau Wanderer’s Treasure. Alors direction une forêt, où deux courageux chevaliers, Drach et Flynn, affrontent un féroce troll. Cela pendant que leur partenaire, une voleuse elfe nommée Linsara, s’empare d’un joyau, sûrement magique. Le butin en main et le monstre sonné, nos héros s’enfuient. Et le réalisateur crie « coupez ! ».

Parce que nos trois courageux héros sont en fait des acteurs, qui tournaient le dernier épisode en date de Tales Of The Realm, la série TV la plus populaire du moment. D’ailleurs on les retrouve en salle de projection, pour débriefer ledit épisode en compagnie du producteur et du réalisateur. Et du troll. Non, pas de l’acteur qui joue le troll. Du troll. Un vrai troll. Oh, et le réalisateur est un satyre bleu.

Vous l’aurez compris, Tales Of The Realm, par Robert Kirkman (The Walking Dead, Invincible) et Matt Tyree, n’est pas une série comme les autres. Il s’agit d’un joyeux mélange de fantasy et de réalité, mais sans l’ambiance polar/horreur qui caractérise la fantasy urbaine. Ici on nage en pleine comédie, pour ne pas dire en plein délire. Jugez plutôt…

Tales Of The Realm Wanderer's Treasures Comic Talk

Nos trois stars de la TV, Thomas (Drach), James (Flynn) et Amy (Linsara) en ont assez de n’être que ça justement. Ils rêvent de plus (surtout James et Amy). Ils rêvent du vrai Hollywood, du grand écran, bref d’être des stars de cinéma. Seulement quand on n’est « seulement » star de TV on n’a pas ses entrées.

Sauf si un célèbre réalisateur, Kyle Stifotel, se fait capturer pendant sa randonnée annuelle en montagne. Dans ces cas là, il suffit de le libérer et, pétri de reconnaissance, il ne pourra qu’offrir un rôle à ses sauveurs. Non ? Et sauver des victimes en détresse, ce n’est pas si difficile. Notre trio le fait toute les semaines pour des millions de fans. Non ?

Pour James et Amy en tous cas ce plan farfelu est une bonne idée. Beaucoup moins pour Thomas, finalement pas mécontent d’avoir un job stable et un gros chèque tous les mois. Sauf que ce job stable, il sera bientôt le seul à l’avoir. Cela à cause du troll mentionné plus tôt. Offensé par la représentation raciste de ceux de son espèce dans la série, il décide de faire un procès à ses employeurs. Et Mitch, le producteur, effrayé par cette perspective, s’empresse de lui garantir un spot de co-star en guise d’arrangement. Seulement pour ça il va falloir virer James et Amy. Hors de question pour Thomas.

C’est ainsi que nos héros vont s’embarquer dans une aventure loufoque, où les gags s’enchaînent à la vitesse grand V. Dragons reconvertis en gros porteurs pour le transport aériens, manifestants pour les droits de ces pauvres petites bêtes (et un subplot hilarant lié à ça), tigres violets en guise de montures, magie barrée et combats loufoques, on se marre presque à chaque page.

Tales Of The Realm Wanderer's Treasures Comic Talk

Le comique vient d’ailleurs de diverses sources. Il y a les dialogues, bien écrits et sobres, tout en restant percutants quand c’est nécessaire. Mais aussi la simple juxtaposition de situations, comme le troll qui fait sa crise de diva en plein tournage, ou la simple présence d’authentique mages noirs et d’un vrai démon (le Gothra), en guise de méchants au milieu de ce cirque.

Mais il y a aussi les dessins. On a bien sûr droit à un bon nombre d’œufs de Pâques, mais aussi à de purs gags visuels. Et ils fonctionnent parfaitement grâce à une gestion impeccable du rythme de la narration. Le timing est tout pour la comédie, et le duo Kirkman/Tyree l’a bien compris. Les pages où James et Amy doivent suivre un oiseau rachitique à dos de tigre en sont des exemples flamboyants.

Mais des gags qui se succèdent ça peut faire un très bon sketch ou un excellent dessin animée façon Tex Avery. Sûrement pas une bonne série en cinq numéros. Et ça aussi Kirkman l’a bien compris. C’est pour ça qu’il injecte une bonne dose d’humanité à ses protagonistes plutôt que d’en faire de simples bouffons, et les rend sincèrement attachants. Leur amitié est bien réelle, et superbement retransmise. Ce qui n’exclue pas les vannes, loin de là (il n’y a qu’à voir la chute). Mais quoi qu’il arrive on se soucis vraiment de ce qu’il va advenir de notre trio d’acteurs héroïques.

Tales Of The Realm Wanderer's Treasures Comic Talk

Le dessin de Matt Tyree, en plus d’être exemplaire pour ce qui est du story-telling, comme on l’adit plus tôt, est très agréable. Peut-être pas aussi cartoony que ce qu’on aurait pu attendre vu le côté burlesque du récit, mais assez pour faire son office. C’est simple, mais c’est direct et efficace. Et on appréciera tant les expressions faciales que les design du monde et des personnages.

Enfin, en bonus dans le tpb, vous aurez droit au premier récit estampillé Tales Of The Realm, publié dans Double Take #2. Vous découvrirez que la série aurait en fait dû être un récit d’heroic fantasy classique, sans la partie où les héros sont en réalité des acteurs. Et, soyons juste, sans dire que ce récit bonus est mauvais, on ne peut quand même que se réjouir que Kirkman et Tyree aient décidé de revoir leur copie.

Tales Of The Realm est donc une excellente comédie, un buddy movie hilarant mélant fantasy et réalité, quêtes épiques et galères d’acteur, le tout avec brio. Il y a mille gags à se rouler par terre, et tout de même une vraie histoire et des personnages réellement attachants. Alors lancez-vous dans l’aventure. En prenant garde aux trolls, ils ont de bons avocats…

Poster un commentaire