The Wanderer’s Treasures #60, Spécial Wolverine

Wolverine vs Conan Wanderer's Treasures Comic Talk

Jeffzewanderer Par

Pour une fois je vais vous raconter ma vie (et pas seulement pour m’excuser du retard d’une semaine de ce numéro). Récemment, j’ai eu ce genre de flash que nous autres lecteurs de comics avons parfois. Le genre qui commence par « ce serait génial si… » et qui se termine par une proposition bizarre du style « Charles Barkley faisait un un-contre-un contre Godzilla dans la Grand Canyon ». J’ai eu un flash donc : ce serait génial si Wolverine affrontait Conan.

Et comme l’univers a un sens de l’humour très prononcé (ou que j’avais dû faire un BA sans le savoir et qu’il voulait me récompenser), même pas deux jours plus tard, au détour des bacs d’un comic shop, je tombais surWhat If #16 : What if Wolverine Battled Conan The Barbarian ? (ou « What if Wolverine had lived during the age of Conan The Barbarian ? pour être exact). Ecrit par Glenn Herdling, dessiné par Gary Kwapisz (oui même les noms font gag), sorti en 1990, ce numéro était la réponse à mon fantasme du moment. Et une bien belle réponse en plus.

Les « What If », pour les néophytes, sont des comics où les auteurs imaginent qu’un moment précis d’une histoire se passe différemment, et nous racontent les conséquences. Tout commence donc ici par un bel effort pour choisir ledit moment où tout bascule pour nos héros. Durant la saga du Phoenix Noir, Wolverine est à un moment du combat final projeté dans la demeure du Watcher (Uncanny X-Men #137). Normalement il est réexpédié dans la mêlée manu militari et aide les X-Men à neutraliser Jean Grey possédée par le Phoenix.

Mais là le Watcher envoie plutôt Logan directement à l’époque lointaine à laquelle vivait Conan de Cimmérie. Et l’histoire part en trombe immédiatement. Logan se retrouve à affronter l’un des ses lézards monstrueux peuplant les récits de Sword & Sorcery. Puis, ayant rejoint une ville, il se retrouve à affronter Red Sonja, qui a une place essentielle dans tout le récit, pour le plus grand bonheur du lecteur (le mien en tous cas). En effet quitte à réaliser la rencontre Conan/Wolvie, autant en profiter pour tout donner. En plus on connaît la passion de Logan pour les rouquines…

Wolverine vs Conan Wanderer's Treasures Comic Talk

Et Conan justement ? Il pleure sa belle Bêlit, morte dans les pages de Conan The Barbarian #115 (quand je vous disais qu’il y avait un bel effort). Brisé par le chagrin, il est prêt à tout, même à s’allier avec un vil sorcier, pour ramener sa bien-aimée à la vie. Mais pour cela il devra s’en prendre à un autre sorcier, et c’est là que sa route croisera celle de Logan.

L’intrigue s’avère extrêmement efficace ensuite, le genre de done-in-one percutant, avec ce qu’il faut d’action pour se régaler page après page, et un scénario suffisamment engageant pour tenir en haleine. La confrontation entre les deux héros tient toutes ses promesses. Elle est suffisamment longue à venir pour faire monter la tension et avoir tout de la catharsis quand elle se produit. Et le dénouement de l’histoire tire parfaitement partie du fait que les What If sont hors continuité. Même l’épilogue et le gag bonus en une page sont impeccables.

Le récit regorge aussi de petits détails bienvenus. Le fait que Logan ne parle pas la langue de l’époque est une bonne idée comme élément déclencheur des situations. Le fameux vœu de chasteté de Red Sonja est aussi employé à bon escient pour faire avancer l’histoire. Le parallèle entre Logan et Conan, deux durs à cuire solitaires au cœur brisé par un amour tragique, est subtilement mis en avant. Et même la bataille elle-même est narrée intelligemment, mettant en lumière et exploitant les différences de style de combat entre les deux adversaires.

Wolverine vs Conan Wanderer's Treasures Comic Talk

Malgré l’ancienneté de ce numéro la narration ne fait pas trop datée (il y a juste une ou deux cases où le lecteur moderne pourra tiquer en lisant des bulles de narration omnisciente décrivant l’action). Et le dessin est d’une efficacité imparable. Style réaliste, narration dynamique, univers visuel réussi. Le tout finalement assez moderne là encore. J’ignorais jusqu’à l’existence de Gary Kwapisz, mais il est certain que l’homme ne manquait (manque ? J’espère pour lui en tous cas) pas de talent.

Ce What If Wolverine Battled Conan est donc tout ce qu’on pouvait espérer de cette rencontre au sommet, et rien que ça c’est assez rare pour être souligné. L’affrontement lui-même tient toutes ses promesses, l’histoire est un done-in-one très réussi, la fin est géniale et le dessin beau. Alors par Crom, n’hésitez pas et traquez cette petite perle pour savoir qui est vraiment « the best there is » !

Wolverine vs Conan Wanderer's Treasures Comic Talk

Poster un commentaire